Accueil Opinions Éditos

Climat: la solidarité attend d’autres gestes

Charm el-Cheikh est une occasion manquée : on a accepté de payer pour les dégâts dus à la baignoire qui déborde. Mais parce qu’il nous en coûte, parce que d’énormes intérêts sont en jeu, on n’a pas eu les tripes de fermer le robinet qui coule.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Parfois certains se réjouissent que le verre soit à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Dimanche matin, à la COP27, une partie de la communauté internationale et des organisations environnementales a inventé un nouveau concept : exulter parce qu’il y a… un verre. La métaphore peut paraître cruelle, mais les faits sont là. Au-delà du symbole que représente la création d’un fonds pour financer les dégâts irréversibles dus au changement climatique, ce qui sort du sommet tenu en Egypte ne permet aucunement d’inverser, voire de ralentir, les évolutions dramatiques qui précipitent le monde vers un réchauffement aux impacts de plus en plus graves.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par D L, mercredi 23 novembre 2022, 16:04

    Et l'année prochaine en Arabie Saoudite !

  • Posté par Haegelsteen Philippe, lundi 21 novembre 2022, 8:49

    Et si au lieu de payer, les occidentaux investissaient pour tous ces pays menacés dans des fermes solaires ou autres énergies renouvelables. Verser de l'argent à ces gouvernements "peu démocratiques" et pour la plus part corrompus sera un gaspillage de plus imposé par la bobo sphère pseudo écologiste. Pour générer chaque euro il a fallu consommer de l'énergie, fossile ou autre. Gaspiller ces euros revient à brûler ces "carburants" en pure perte. L'occident n'est pas coupable de tous les malheurs du monde. Chaque pays doit porter sa part de responsabilités, ras le bol du sens unique à charge de l'occident.

  • Posté par collin liliane, lundi 21 novembre 2022, 11:01

    + 100. Mais il est bien plus facile et valorisant pour les pays en difficulté d'attribuer leurs nombreux échecs à l'Occident. Une religion rétrograde? La faute de l'Occident. Des conflits raciaux, claniques ou religieux? La faute à l'Occident. Une surnatalité aberrante qui ravage l'environnement ? La faute de l'Occident. Une corruption généralisée? La faute de l'Occident? Des "élites" incompétentes? La faute de l'Occident, etc ... Et en ce qui concerne les milliards envoyés là-bas depuis des années par l'Europe, voir par exemple :"l'aide publique au développement n'aide pas l'Afrique" (le monde).

  • Posté par Du Four Philippe, lundi 21 novembre 2022, 8:27

    Ben voilà, on a de nouveau décidé de ne rien décider car on est complètement incapables de décider quoi que ce soit. Par contre on est encore capable (mais pour combien de temps) de donner des soutiens financiers pour dédommager les pays. C'est un beau geste, c'est sùr, mais çà ne règle RIEN. Juste à nous donner bonne conscience?

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 21 novembre 2022, 5:35

    Pour une fois, j'abonde. Mais cela permet aussi de souligner que ce comportement qu'on dénomme avec un certain mépris le "whataboutisme" n'est pas aussi indéfendable qu'on veut le faire croire. Pendant que nous sommes contraints de nous compliquer l'existence en renonçant à profiter d'un confort durement acquis, d'autres, loin d'ci, continuent de saloper le monde à plein gaz (c'est le cas de le dire) en se foutant du tiers et du quart. Rendant absolument pelliculaires le fruit de nos sacrifices...

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs