Accueil Société

Vers un «moment de deuil» de trois jours en cas de fausse couche?

Il n’existe pas en Belgique de congé spécifique en cas de fausse couche, qui provoque pourtant de fréquents symptômes de dépression. La députée Vanessa Matz (Les Engagés) a déposé une proposition de loi en ce sens.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Octroyer un congé spécifique de trois jours aux parents pour fausse couche : telle est la proposition de loi qui vient d’être déposée par la députée fédérale Vanessa Matz (Les Engagés) pour « pallier un vide dans la législation actuelle ». Vu comme un simple événement clinique par certains médecins, cet « avortement spontané » survenant par voie basse avant la 20e semaine de grossesse « est une blessure dont personne, hormis celle qui la subit, ne mesure l’importance », écrit la psychologue Micheline Garel, qui a mené une étude sur le sujet outre-Quiévrain, pour l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Elle y estime que dans les trois mois suivant cet événement, près de la moitié des victimes présentent des symptômes d’une dépression.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, lundi 21 novembre 2022, 20:45

    Les Engagés n'ont pas encore renoncé à leur fond de tiroirs : les petits anges !

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 21 novembre 2022, 17:52

    Ne serait-ce pas plutôt une énième tentative de faire admettre qu'un fœtus est un enfant comme un autre et, donc, que l'IVG ne serait qu'un assassinat comme un autre ?

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 22 novembre 2022, 14:07

    Robin et Halut. Mon commentaire n'a pas du tout l'objet de vos remarques...

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 22 novembre 2022, 13:47

    Le manque d'empathie et le cynisme sont des reproches faciles à adresser mais ils ne remplacent pas un argumentaire, Petitjean. Ce ne serait pas la première fois que certains "engagés" instrumentaliseraient la douleur des uns pour circonvenir tout le monde. Pas besoin d'être naïf pour être empathique...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 22 novembre 2022, 8:30

    Agnès et Michèle, je vous remercie pour vos commentaires. Connaissant par ailleurs le cynisme et l'absence d'empathie de Raymond, je n'avais pas eu le courage de lui répondre.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs