Accueil Monde Proche-Orient

Iran: «Les mollahs n’ont aucune légitimité aux yeux des jeunes»

Des dizaines d’enfants et d’adolescents iraniens ont été tués par les sbires du régime iranien. Des crimes qui relancent la contestation au lieu de l’étouffer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Plus de deux mois après le début des manifestations provoquées par la mort de la jeune Masha Amini, le mouvement de protestation ne faiblit pas en Iran, au contraire. On fait le point avec Jonathan Piron, historien et politologue, spécialiste de l’Iran.

Malgré la répression, qui aurait fait 378 morts dont 58 enfants (selon l’organisation Human Rights activists in Iran), les protestations continuent donc à prendre de l’ampleur ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par M Gérard, mercredi 23 novembre 2022, 17:40

    Comme quoi rien n'a changé depuis la révolution arabe de Janvier 2011...c'est pire encore!

  • Posté par dams jean-marie, mardi 22 novembre 2022, 11:23

    A noter le silence de tous les musulmans installés en Belgique ? CQFD ?

  • Posté par eric biltiau, mardi 22 novembre 2022, 13:48

    Tout à fait, on voit leur attachement à la liberté des femmes.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, mardi 22 novembre 2022, 6:45

    "Le régime peut compter sur les Gardiens de la révolution (force de sécurité intérieure liée au Guide de la révolution ndlr). Il y a aussi les bassidjis (paramilitaires chargés de la sécurité intérieure et extérieure ndlr), particulièrement mobilisés pour réprimer les manifestations. Et enfin les ansar-e-hezbollahs, des éléments irréguliers en civil, de vrais voyous aussi violents qu’ultra-conservateurs et fidèles au régime, prêts à tuer l’opposant au nom de l’idéologie du régime." ----> Sans une <aide extérieure efficace> pour <déstabiliser> ces "forces de sécurité" (c'est-à-dire "réduire les effectifs" et détruire leurs armements et leurs casernements notamment), il est à craindre que cette révolte soit à nouveau étouffée, comme en 2009 [https://fr.wikipedia.org/wiki/Soul%C3%A8vement_post%C3%A9lectoral_de_2009_en_Iran], en 2017-2018 [https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_de_2017_et_2018_en_Iran], ou encore en 2019 [https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_de_2019-2020_en_Iran]. J'espère de tout cœur me fourvoyer complètement cette fois... Cet infect régime délétère a assez duré.

  • Posté par eric biltiau, lundi 21 novembre 2022, 22:03

    Bravo à toutes ces femme courageuses qui, au péril de leur vie, se battent contre un régime infâme d'abrutis dégénérés. Bravo à ces petites filles de 8 ans et moins également assassinées par la répression de ces crapules qui ici aussi tuent sans discernement. Bravo également à tous ces hommes qui soutiennent ces femmes dans leur combat et qui sont également tués lors de manifestations. Et dire qu'ici en Belgique, en dehors de la communauté iranienne qui manifeste, il n'y a aucune réaction de la communauté musulmane contre cette barbarie. Les voilées de chez nous savent juste polluer l'espace public avec leurs chiffons, hélas.

Plus de commentaires

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs