Accueil Culture Cinéma

Tarik Saleh à propos de «La conspiration du Caire»: «Faire ce film a changé ma relation à l’islam»

Prix du Scénario au Festival de Cannes, « La Conspiration du Caire » de Tarik Saleh nous plonge au cœur d’une lutte de pouvoir en Egypte, dans l’université Al-Azhar du Caire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Né à Stockholm en 1972 d’un père égyptien (musulman) et d’une mère suédoise (protestante), Tarik Saleh (remarqué en 2017 pour Le Caire confidentiel) a grandi dans un environnement multiculturel qui a influencé son art. Un monde qu’il questionne une nouvelle fois dans La Conspiration du Caire (Boy from Heaven), Prix du Scénario au Festival de Cannes présenté chez nous en octobre au festival de Gand.

Un film construit comme un thriller d’espionnage, qui s’articule autour de la mort soudaine du grand imam de l’université religieuse Al-Azhar du Caire, la plus grande autorité sunnite du monde. Adam, jeune fils de pêcheur récemment entré dans cette prestigieuse école, plongera alors dans cette lutte de pouvoir, guidé par Ibrahim, un inspecteur énigmatique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs