Accueil Médias

Twitter: pourquoi Elon Musk est un patron «has been»

Décisions erratiques, méthodes de leadership jugées « préhistoriques », le milliardaire semble avoir perdu les pédales, à contre-courant de son image de visionnaire. Au point de briser les ailes de Twitter ?

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 6 min

Il faut croire que le chaos fait résolument partie de la culture d’entreprise de Twitter. A l’inverse de Facebook, invariablement piloté par Mark Zuckerberg depuis plus de quinze ans, le réseau social a virevolté entre six patrons, quatre présidents de conseil d’administration, des crises de pouvoir, des errements stratégiques, des rachats impulsifs… Vu comme ça, l’arrivée d’Elon Musk aurait presque pu passer pour un soulagement salutaire. A la fois patron et actionnaire, il est désormais seul maître à bord. Libérée des pressions de Wall Street, l’entreprise pouvait même paradoxalement caresser l’espoir d’une gouvernance plus stable. Raté. Il ne fallait évidemment pas oublier que le milliardaire est tout, sauf un adepte du vol stationnaire. En témoignent ses multiples volte-face à l’idée même de racheter Twitter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Du Four Philippe, mercredi 23 novembre 2022, 19:05

    Elon Musk has been? Je pense qu'il y a une autre lecture possible. Oui cet homme est imbu de lui-même mais on pourrait l'être à moins, lui qui a quand même changé notre vision du monde avec ces entreprises innovantes. Il aime qu'on parle de lui, il aime faire le buzz et il représente ce que l'Amérique à de plus cher : l'american dream. Concernant Twitter, je ne pense pas qu'il veuille le sauver mais au contraire il veut l'anéantir et il est prêt à y mettre l'argent qu'il faudra pour le faire (il en a plein, il ne le compte plus). L'anéantir car elle lui a menti sur son nombre de membres (le poids/la valeur d'un réseau social se mesure au nombre d'utilisateurs qu'il possède car chaque utilisateur est un client potentiel pour toutes les pubs sponsorisées qu'il sera forcé de regarder en utilisant le réseau). Twitter à grossi impunément ce nombre pour gonfler la note. Et l'anéantir car elle a tué la liberté d'expression - si chère aux américains - en éjectant ceux qui n'étaient plus les bienvenus. Et la liberté d'expression qu'il veut rétablir n'est peut-être pas un mal : aujourd'hui tout les réseaux sociaux ont leur quota d'injures, d'obscénités, c'est leur épine dans le c... Imaginons un réseau ou l'on pourra dire tout ce que l'on veut, une espèce de "crachoir de fiel", de "tout à l'égout" qui drainerait toutes les injures et qui ce ce fait, purifierait tous les autres réseaux ..... Musk joue peut-être à pile ou face avec Twitter : liberté d'expression, grand nettoyage social de printemps ... et maintenant, c'est marche ou crève.

  • Posté par Jean Luc, mercredi 23 novembre 2022, 6:52

    Miaou ! Les experts en chambre, qui n'ont jamais rien fait de concret, vont apprendre ce qu'il doit faire au type qui a construit les 2 entreprises les plus innovantes de tous les temps !

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs