Accueil Économie Consommation

N’avalez pas n’importe quelle vitamine vendue en ligne

A l’occasion du Black Friday, l’Afsca met en garde les consommateurs sur les risques de certains compléments alimentaires bradés sur le net. Même si sa cellule e-commerce veille au grain.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Il y a bien longtemps que le Black Friday, programmé cette année ce vendredi 25 novembre, ne concerne plus exclusivement les équipements électroniques (et le canal de vente en ligne). Ainsi cette période de promotions concerne-t-elle aussi largement les compléments alimentaires. Les offres de cure de sels minéraux et de complexes vitaminés à prix sacrifiés foisonnent en ce moment sur le web. Tant mieux pour le portefeuille des consommateurs. Mais gare quand même à leur santé. Car certaines capsules, poudres et boîtes de comprimés qu’on peut acheter sur le net peuvent contenir des substances interdites et présenter des dangers. Tel est le message d’avertissement que l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) lance au grand public.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Moritz Montanez, jeudi 24 novembre 2022, 6:12

    Les vitamines coûtent 20 à 30% moins cher en France que chez nous, à marque et dosage égal. La melatonine est en vente libre en France et à 30% de nos prix alors qu'il faut une ordonnance chez nous. La santé des consommateurs est un prétexte pour une affaire de gros sous. Quant à commander quelques produits par mois (6 en moyenne, soit 2 par semaine !) pour analyse, ça en dit long sur la productivité de nos fonctionnaires.

  • Posté par Moritz Montanez, mardi 29 novembre 2022, 8:52

    Voilà un exemple de plus des interminables insultes que Éric dit Raspe assène à des inconnus quand il oublie de prendre ses médicaments.

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 24 novembre 2022, 8:51

    Cela en dit plutôt long sur l'indigence des moyens alloués à la protection des consommateurs. Un petit détail a évidemment échappé au lobotomisé gavé d'idéologie ultra-libérale à deux sous capable seulement de la régurgiter abondamment tant elle est indigeste: ces analyses coûtent cher et sont réalisées non pas en fonction de la productivité des fonctionnaires mais des budgets de fonctionnement disponibles. Notons aussi que l'horizon de ce triste sire est limité à se plaindre du coût des choses. Il démontre ainsi une fois de plus n'être qu'un pauvre hère qui lèche le cul, graisse la patte ou frotte la manche des 10% en espérant recevoir une miette de leur fortune. Il ne récolte que des maladies et leur profond mépris. Il en est tellement frustré que pour survivre, il cherche par tous les moyens à trouver des boucs émissaires et à s'assurer qu'il y aura toujours plus mal loti que lui.

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs