Accueil Culture Musiques

The Cure à Anvers, comme au paradis

Robert Smith a présenté mercredi au Sportpaleis son « Lost World » en 2h40.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Il n’y a pas que le foot dans la vie. La preuve : mercredi en plein Belgique-Canada, le Sportpaleis était bourré massacre pour accueillir The Cure précédé dès 19 h 30 par les Ecossais de Twilight Sad. Pourquoi si tôt ? Parce que Robert était bien décidé à se montrer généreux non seulement en interprétant cinq nouvelles chansons mais aussi en restant sur scène deux heures quarante tout au long de ce « Lost World Tour » de 2022-2023.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs