Accueil Belgique Politique

Une majorité alternative pour prolonger le nucléaire? Bouchez dit «non», et rassure les partenaires de la Vivaldi

Une proposition de loi déposée par Marghem (MR) sur la prolongation des réacteurs nucléaires, signée par la N-VA et Défi, crée l’émoi dans la Vivaldi. Georges-Louis Bouchez recadre : « Nous sommes un partenaire loyal (...) il n’est pas question de constituer une majorité alternative ».

Info « Le Soir » - Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Emoi dans la majorité Vivaldi : la proposition de loi signée Marie-Christine Marghem (MR) visant à maintenir dans son intégralité le parc nucléaire en Belgique, non seulement chemine au Parlement mais, apprend-on dans De Tijd, a été signée par des élus N-VA et par François De Smet pour Défi.

Question, dès lors : si le texte devait être soumis au vote du Parlement dans les prochaines semaines (en commission, d’abord), l’on pourrait voir se constituer une « majorité alternative » (alternative à la Vivaldi, s’entend), ce qui provoquerait illico une crise politique majeure, voire la chute du gouvernement. Dans la coalition Vivaldi, plusieurs ont mis en garde déjà, entre autres Gilles Vanden Burre pour Ecolo.

À lire aussi Prolonger deux réacteurs nucléaires de 20 ans: la porte est ouverte

Où en est-on ? Contacté par nos soins, Georges-Louis Bouchez, président du MR, jette de l’eau sur le feu. Beaucoup d’eau. Il recadre : « Nous en avons parlé avec Marie-Christine Marghem, ce texte ne sera pas “agendé” aux travaux de la Chambre. A fortiori, il ne sera pas soumis au vote. Je l’ai dit déjà, je le répète : pour moi, il ne peut être question de dégager une majorité alternative. Ce serait la chienlit. Ce n’est pas ma façon de travailler. Je veux que l’on avance sur le dossier nucléaire avec la coalition Vivaldi, je m’y emploie. Vous le savez, les négociations sont en cours avec Engie (NDLR : en principe à propos de la prolongation de deux réacteurs), et j’aimerais que ça aille plus vite, c’est vrai, mais je souhaite surtout qu’elles évoluent positivement et aboutissent ».

À lire aussi Nucléaire: une proposition de loi MR crée des tensions au sein de la Vivaldi

La proposition de loi est-elle, du moins, conçue comme un moyen de pression dans ce contexte ? Georges-Louis Bouchez : « Non. Cela montre notre détermination à avancer. Avec la Vivaldi. Nous sommes un partenaire loyal. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Wauters Georges, vendredi 25 novembre 2022, 10:11

    Amusant tous ces commentaires de gens dont la majorité ne savaient même pas comment on produisait de l électricité il y a un an. GLB essaie de surfer sur l illusion qu avec le nucléaire la population va payer son électricité loin chère. Ce qui est totalement faux puisque quoi qu il arrive le prix continuera à être lié au prix du gaz

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 24 novembre 2022, 23:50

    Dommage pour ce rétropédalage de GLB : l'énergie devrait être parmi les priorités (avec le pouvoir d'achat).

  • Posté par Lambotte Serge, jeudi 24 novembre 2022, 20:42

    Je pense que la lutte entre Gloub et Nollet pour être le porte-drapeau des "cons", n'a pas encore fini de nous étonner.

  • Posté par Drizis Pinelopi, jeudi 24 novembre 2022, 15:59

    C'est dommage...mais il vient de passer une semaine à se faire clouer au piloris non seulement par les partenaires de la Vivaldi mais certainement aussi par ses collègues qui ne veulent pas être éjectés de la majorité, Magnette privilégiant Ecolo comme futur partenaire car Bouchez trop critique envers l'action du gouvernement. Donc compréhensible. Et ceux qui l'on sans doute critiqué pour avoir été "déloyal" le critiqueront aussi pour refuser une majorité alternative. Bravo à l'ambition de MMe Marghem qui ne manque pas de panache, il en faut en Belgique francophone. Bravo aussi enfin à DéFi qui peut-être via l'absence de Maingain, ose penser à une coalition alternative pour le bien commun, surtout après les positions archaïques qu'il soutient à BXL. Pour info le CD&V par la voix de son président regrette également le manque d'ambition du gouvernement mais cela fait moins de bruit...

  • Posté par Marc HOREMANS, jeudi 24 novembre 2022, 15:42

    Pourquoi dire non ? Voilà une opportunité de perdue de se débarrasser d'écolo !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une