Accueil Opinions Chroniques

«Les jambes et la tête»: Le sport d’élite est-il trop élitiste?

Participer à une compétition sportive majeure, cela se mérite. Pour y avoir accès, il faut remplir certains critères, souvent impitoyables, qui constituent aussi la recette du succès.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 5 min

La nouvelle, tombée il y a un peu plus de deux semaines, est passée inaperçue mais a son importance. La nageuse Fleur Vermeiren, spécialiste de la brasse, a obtenu satisfaction auprès de la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) qu’elle avait saisie pour contester à la fois la communication tardive, par sa fédération (FRBN), des critères de sélection pour les Mondiaux en bassin de 25 mètres de Melbourne (13-18 décembre) et le fait qu’elle avait singulièrement « durci » les temps limites édictés par la Fédération internationale (Fina) pour cette compétition pour n’y envoyer que des finalistes potentielles. Du coup, avec trois autres filles, elle a bel et bien dû être sélectionnée par la FRBN pour le voyage en Australie du mois prochain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs