Accueil Sports Coupe du monde

Droits humains, brassard «One Love»... Hadja Lahbib fait le point sur son déplacement au Qatar

La ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib (MR) s’est rendue mercredi au Qatar pour représenter la Belgique lors du premier match des Diables rouges à la Coupe du monde.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Un brassard « One love » au bras, la ministre belge des Affaires étrangères a tenu sa promesse : réaffirmer l’attachement de la Belgique aux droits des LGBTQIA+ lors de son voyage au Qatar. « J’ai marqué mon goal, j’espère que les Diables vont marquer le leur », priait Hadja Lahbib (MR) avant la rencontre Belgique-Canada. Dans les tribunes du stade, elle s’est entretenue avec le président de la Fifa Gianni Infantino au lendemain de l’interdiction du port du brassard pour les joueurs.

« On verra si je lui donne un carton jaune ou un rouge », se questionnait-elle avant le coup d’envoi. « Les droits humains ne sont pas politiques, ils sont universels. Le foot est un sport populaire qui porte des valeurs de diversité, de solidarité. »

Les joueurs belges, qui souhaitaient porter ce signe de lutte contre les discriminations, ont renoncé à leur projet face à la menace d’un carton jaune brandi par la Fifa. En conférence de presse, Jan Vertonghen, joueur le plus capé de la sélection, a dit sa « peur de ne pas être sur le terrain demain si je dis quoi que ce soit à ce sujet ». « C’est triste d’entendre un grand joueur dire cela », s’est émue la ministre à quelques heures du coup d’envoi.

Elle-même a été « choquée » des propos d’un ambassadeur du Mondial 2022, qui a qualifié l’homosexualité de « dommage mental ». De quoi la pousser encore plus à aller « interroger les autorités du Qatar là-dessus ». Hadja Lahbib s’est félicitée d’entendre le ministre qatari « se dissocier » de ces propos lors d’un dialogue « sans tabou, où l’on a pu appuyer là où ça fait mal ». « Ils m’ont assuré que les mentalités doivent changer » sur la question LGBTQIA+. Elle avait assuré se rendre au Qatar dans l’optique « d’avoir une discussion franche sur les droits humains » avec les autorités de l’émirat et pour soutenir l’équipe belge dans son premier match contre le Canada (« ils en ont bien besoin », après les polémiques de ces derniers jours).

Lors d’une visite au pas de charge, Hadja Lahbib a donc rencontré un représentant qatari de la lutte antiterroriste, ainsi que le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, et le représentant de l’Organisation internationale du travail au Qatar.

« On ne s’assied pas sur les droits de l’homme »

Initialement, le gouvernement belge envisageait de n’envoyer de ministre au Qatar que si les Diables se qualifiaient pour les demi-finales. Mais les sept partenaires de la Vivaldi se sont finalement entendu sur une présence dès les phases de poule. Pas question de boycotter quand la Belgique a pour tradition de discuter avec tout le monde. Un dialogue encore plus essentiel avec un pays pivot comme le Qatar, qui joue un rôle clé au Moyen-Orient. Sur des dossiers chauds comme l’Iran ou encore l’Afghanistan, mais aussi sur le gaz, « le Qatar est un partenaire important. Mais on ne s’assied pas sur les droits de l’homme », a-t-elle insisté.

La Belgique a donc répété son soutien aux réformes du droit du travail mises en place dans l’émirat à partir de 2018. « Grandir, ça fait mal », a continué la ministre qui a souligné les efforts du pays. « Nous devons garder un esprit positif pour que le Qatar serve d’exemple dans la région. » Si les aspects les plus problématiques de la kafala ont été abolis, de nombreux abus persistent à l’encontre des travailleurs migrants. L’OIT estime que la formation des inspecteurs du travail est un point noir dans ce dossier. La Belgique s’était donc proposée pour aider à la formation des inspecteurs du travail qataris, un dossier qui doit se concrétiser dans les prochains mois. Par ailleurs, la ministre s’est également dite pour une meilleure application du fonds de compensation pour les travailleurs victimes d’abus.

Dans un autre dossier, la ministre a également profité du voyage pour relancer la coopération avec le Qatar dans la foulée des propositions de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2016.

 

À lire aussi Hadja Lahbib, avec un brassard «One Love», s’explique avec le président de la Fifa À lire aussi Philippe Albert: «Si les Diables ont une telle baraka pendant encore six matchs, ils seront champions du monde!»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Hiersoux Michel, jeudi 24 novembre 2022, 16:46

    A part dépenser l'argent des contribuables et générer beaucoup de CO²..... que fait cette journaliste au Qatar ??

  • Posté par LAURENT Christian, jeudi 24 novembre 2022, 22:21

    Elle remplit son rôle comme Ministre des Affaires Etrangères, et comme femme protégeant les minorités. L'argent des contribuables est en l'occurrence bien dépensé.

  • Posté par Hiersoux Michel, jeudi 24 novembre 2022, 16:44

    LGBT je connais mais c'est quoi ce nouveau sigle QIA+ ?? Des personnes avec un QI A+ ??

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 24 novembre 2022, 14:55

    C'est très facile de faire comme madame la ministre. Que risque-'-telle ? Les mauvaises langues : rien !!!! Alors cela est très facile !!!

  • Posté par Lahaye Olivier, jeudi 24 novembre 2022, 15:20

    Tout est facile, seul devant son GSM.

Aussi en Coupe du monde au Qatar

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb