Accueil Médias

L’UE s’inquiète des licenciements chez Twitter

Le commissaire européen à la Justice a fait part jeudi à Dublin de son inquiétude à propos des licenciements chez Twitter depuis son rachat par Elon Musk, après des informations de presse sur une fermeture du bureau du groupe à Bruxelles.

Temps de lecture: 2 min

Nous sommes préoccupés par la décision de faire travailler de moins en moins de personnes dans l’entreprise », a déclaré le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, à Dublin, où Twitter et d’autres groupes technologiques américains ont leur siège européen.

« Lorsque nous discutons des discours de haine, je suis sûr que nous avons besoin de ressources humaines », a-t-il ajouté après une réunion avec des représentants de Twitter.

« Si vous voulez détecter efficacement et prendre des mesures contre la désinformation et la propagande, cela nécessite des ressources. Surtout dans le contexte de la guerre de désinformation », a tweeté la vice-présidente de la Commission européenne Vera Jourova.

Une évaluation de l’UE a montré que le nombre de notifications de discours haineux examinées par les principaux réseaux sociaux en 24 heures est passé de 90 % en 2020, à 81 % en 2021 et 64 % en 2022.

Les chiffres montrent que seul YouTube a amélioré son taux de suppression des contenus de haine – tels que définis par un code de conduite de l’UE – alors que les efforts de Twitter et d’autres entreprises technologiques ont diminué.

À lire aussi Comment Elon Musk veut transformer Twitter en appli à tout faire

Les inquiétudes concernant Twitter après son rachat par Elon Musk ont grandi jeudi : selon le Financial Times , la société a démantelé son bureau de Bruxelles, après le départ des cadres qui étaient chargés de la conformité avec les règles de l’UE.

« C’est une préoccupation supplémentaire, car pour nous, avoir une équipe dédiée à la relation avec les institutions européennes est très important », a déclaré Didier Reynders en réaction à l’article du Financial Times .

 

À lire aussi L’avenir du Twitter à la sauce Musk en quatre questions À lire aussi Twitter: pourquoi Elon Musk est un patron «has been»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Brienne Martin , jeudi 24 novembre 2022, 22:49

    Pourraient-ils plutôt se préoccuper de TikTok ?

  • Posté par Deladrier-rase , jeudi 24 novembre 2022, 21:45

    Peut-on envisager que l'UE interdise un jour Twitter sur le territoire européen (au delà de savoir comment ils feraient techniquement...) : Non. Tout est dit. Twitter n'a rien à faire des gesticulations des autorités européennes.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 25 novembre 2022, 8:48

    Joute. Ne croyez-vous pas que Musk est plutôt entrain de fabriquer la plus énorme machine à désinformer dont rêvent une floppée de gangsters du genre Trump, Poutine, Bolsonaro, Erdogan, Orban, Le Pen, Meloni, et autres nordiques... pour liquider partout où cela leur serait nécessaire ce qui reste de démocratie ?

  • Posté par Joute Dodo, jeudi 24 novembre 2022, 22:24

    L'UE est en capacité de prendre contre Twitter des mesures qui font mal. Mais ne le fera pas tant que la russie n'aura pas cessé sa guerre contre l'Ukraine. Mais Elon est bien en train de tuer Twitter.

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag