Accueil Société

Coronavirus: la plupart des indicateurs sont à la hausse

Les contaminations, le taux de positivités et les admissions à l’hôpital sont à la hausse. Seul le nombre de décès ne connaît pas d’augmentation.

Temps de lecture: 1 min

Entre le 15 et le 21 novembre, 788 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 28% par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi matin.

Sur la même période, 2,9 personnes sont décédées par jour en moyenne alors qu’elles étaient porteuses du virus (-51%), portant le bilan à 33.042 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Près de 6.100 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 14,1%.

Entre le 18 et le 24 novembre, il y a eu en moyenne 54,4 admissions à l’hôpital par jour pour cause de Covid, soit une hausse de 27% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 762 personnes positives au coronavirus sont actuellement hospitalisées, dont 44 patients traités en soins intensifs.

À lire aussi Coronavirus: derrière les masques wallons, la grimace

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,15. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 85 sur 14 jours.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par José Dehove, vendredi 25 novembre 2022, 17:45

    Devant les écrits de Monsieur Ernotte, je dois bien avouer m'interroger sur la moralité d'une dénonciation : faut-il oiu ne faut-il pas dénoncer à l'autorité judiciaire pénale la teneur des écrits de ce Monsieur. Car nous touchons quand même au domaine de la santé des citoyens . Et la teneur des dits écrits est bien de nature à détourner certains de la vaccination et ainsi de se rendre accusable de tenir des propos qui peuvent avoir pour conséquence de très graves ennuis de santé pouvant entrainer le décès après de longues semaines de soins pénibles mais aussi la subsistance de lourdes séquelles si la guérison survient. J'espère que Monsieur Ernotte voudra bien comprendre le message.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 25 novembre 2022, 21:44

    Peine perdue, j'ai déjà fait cette suggestion il y a longtemps. J'ai même indiqué que lesoir, cette feuille de choux réduite au plus vulgaire des réseaux asociaux en est le complice actif. Quand à ernotte, pas besoin de monsieur ni de majuscule. N'attendez pas qu'il comprenne quoi que ce soit.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, vendredi 25 novembre 2022, 13:01

    <Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,15> : la remontée de ce paramètre est très claire depuis deux à trois semaines. Et quid de la répartition entre variants (BA.5 "initial", BQ.1, BQ.1.1) dans les analyses génomiques effectuées récemment en Belgique et en Europe ? Une question à poser à l'un de nos spécialistes en virologie par un journaliste du Soir ?

  • Posté par Maesen Jean-Luc, aujourd'hui 09:35

    En effet <Averell>, mais aucune mention spécifique (ni valeur correspondante en % autre que pour le point générique "autre omicron") n'est faite au niveau des variants BQ.1 et BQ.1.1 dans le point 3.3 (SURVEILLANCE MOLÉCULAIRE DU SARS-COV-2) du rapport de Sciensano. Alors, il serait intéressant de prendre l'avis d'un Marc Van Ranst ou d'un Emmanuel André (par exemple) à ce sujet, et en faire un article dans ce journal. En France notamment, la proportion de ces deux variants était déjà plus que "non négligeable" ces dernières semaines.

  • Posté par Ernotte Sébastien, vendredi 25 novembre 2022, 22:45

    Vous avez tous les chiffres sur les variants dans les bulletins épidémiologique hebdomadaire de sciensano.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko