Accueil Sports Coupe du monde

Qatar 2022: la politique est montée au jeu

La Fifa voulait un Mondial apolitique. Après une semaine de compétition, certaines équipes ont osé la défier par des gestes symboliques.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 3 min

Avant le match d’ouverture, la Fifa avait haussé le ton face au début de fronde : aucun message politique ne serait toléré sur les pelouses du Mondial qatari, sous peine de « sanctions sportives ». Devant la menace de distribution de cartons jaunes, les sept équipes européennes qui avaient annoncé leur intention de porter un brassard « One Love » renoncèrent alors à leur projet – les capitaines peuvent cependant arborer un « No Discrimination » autour du biceps, qui ne heurte pas de front le pays organisateur.

Chassée par la porte, la « politique » n’en est pas moins revenue par la fenêtre. Pas étonnant, selon Jean-Baptiste Guégan, enseignant en géopolitique du sport à l’Ecole supérieure de journalisme de Paris. Malgré l’antienne de la Fifa selon laquelle « il ne faut pas mêler sport et politique », une manifestation comme la Coupe de football est, pour lui, qu’on le veuille ou non, politique de part en part.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par bo 19, vendredi 25 novembre 2022, 18:44

    bizarre je me sens comme au Qatar -- tous les commentaires sur cet article supprimé et plus moyen de commenter ---- BRAVO https://www.lesoir.be/479278/article/2022-11-25/de-croo-et-lahbib-vont-se-rendre-en-ukraine-pour-la-premiere-fois

  • Posté par Esquenet Alexandre, vendredi 25 novembre 2022, 18:25

    Bravo Helle.

Aussi en Coupe du monde au Qatar

Analyse Lionel Messi, le plus grand de tous les temps?

Lionel Messi enfin sur le toit du monde. L’Argentin a complété son armoire à trophées et hérite d’une place encore plus confortable à la table des plus grands. À 35 ans, il pourrait même s’offrir le luxe de présider cette assemblée de légendes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs