Accueil Société

Jeune adolescent de 16 ans tué à Chimay: ce que l’on sait

L’agression s’est produite jeudi à la gare des bus de Chimay, en province de Hainaut. La victime s’était ensuite réfugiée dans un café non loin.

Temps de lecture: 2 min

L’auteur présumé des coups de couteau mortels portés jeudi en fin de journée à un adolescent de 16 ans à Chimay (Hainaut) a été placé pour trois mois en institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ), a indiqué vendredi soir le parquet de Charleroi. La victime a succombé jeudi soir à ses blessures après son admission à l’hôpital. Une première altercation entre les deux adolescents avait eu lieu début novembre. L’auteur présumé aurait développé un sentiment de vengeance.

L’agression s’est produite jeudi à la gare des bus de Chimay, en province de Hainaut. La victime s’était ensuite réfugiée dans un café non loin. « L’auteur présumé était sur place, avec un groupe de jeunes. De même que la victime. L’auteur a, à un moment donné, quitté les lieux avant de revenir et de se diriger immédiatement vers la victime pour lui asséner deux coups de couteau », a précisé vendredi matin le parquet de Charleroi.

Le 2 novembre dernier, les deux adolescents avaient déjà eu une première altercation. « Les rôles étaient inversés : l’auteur présumé avait alors reçu plusieurs coups et a notamment eu le nez cassé. » Selon le parquet, l’agresseur aurait développé un sentiment de vengeance à la suite de cette première scène de violence. « Et ces faits se seraient produits à la suite de rumeurs colportées. »

Le suspect, rapidement interpellé à son domicile et en aveu d’avoir asséné les deux coups de couteau à la victime, a été entendu et présenté à un juge de la jeunesse en après-midi. « Il n’est pas connu de nos services. Il a été placé pour trois mois dans un centre fermé et cette mesure est renouvelable. »

Âgé de moins de 16 ans, l’agresseur ne sera pas jugé aux assises mais poursuivi devant un tribunal de la jeunesse.

Les faits sont actuellement qualifiés d’assassinat. « Et ce en raison de la première altercation qui a opposé les deux adolescents début du mois », a conclu le parquet.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Mauer Marc, mardi 29 novembre 2022, 8:43

    Continuons à véhiculer l’idée que la société ne devient pas plus brutale, plus agressive ! Et c’est encore pire lorsque l’on connaît les raisons du conflit ! Futile comme d’habitude. Mais une vie perdue, et une famille ravagée…

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 26 novembre 2022, 15:42

    Le voilà qui s'en va, le voilà qui revient, le brave policier (bilingue à Chimay?) qui sert de bouche-trous aux illustrateurs du Soir. Ils ont fait un pari, ou quoi?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 27 novembre 2022, 10:49

    Vous n'avez donc pas remarqué qu'à chaque article pour lequel la rédaction ne sait quelle illustration trouver, on nous colle inlassablement la photo d'un policier vu de dos. Avec même pas un peu de logique, des policiers francophones (voir ce qui est écrit sur le dos) pour des faits divers en Flandres, des bilingues (de la région de Bruxelles-Capitale donc) pour des faits en région wallonne ou flamande, des flamands pour la région wallonne, etc. Dès que vous aurez remarqué ce tic répété, vous ne pourrez que mieux comprendre mon amusement à jouer de l'ironie.

  • Posté par M Gérard, samedi 26 novembre 2022, 17:52

    Smyers:Que racontez-vous?Ce post est incompréhensible.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko