Accueil Société

Un Camerounais de 66 ans passe deux semaines en centre fermé, privé de soins de santé urgents

Lukas Waufo vient de passer un mois kafkaïen dans notre pays et deux semaines derrière les murs d’un centre fermé. Le Conseil du contentieux des étrangers a reconnu que cet entrepreneur camerounais y avait été privé de soins de santé pourtant urgents. Un an après l’affaire « Junior », les méthodes de l’Office des étrangers sont à nouveau critiquées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Je ne me suis pas vraiment réveillé de ce qui me semble encore être un rêve. Je n’ai toujours pas compris comment je me suis retrouvé dans ce piège à rat. » Lukas Waufo se souviendra de son dernier séjour en Belgique avec amertume. Jamais il n’aurait imaginé s’y retrouver privé de liberté durant deux semaines.

Entrepreneur dans le domaine du plastique, ce Camerounais de 66 ans a ses habitudes en Europe. Sa fille réside en France, il circule fréquemment pour les affaires au sein de l’espace Schengen et il assure disposer d’un réseau en Belgique. C’est donc avec son visa français en poche et avec le sentiment d’entreprendre un banal voyage qu’il arrive en Belgique début octobre via Brussels Airlines. Son objectif : se rendre au K 2022 de Düsseldorf, salon mondial de la matière plastique organisé du 19 au 26 octobre, « avec l’objectif de (se) renseigner sur les nouvelles possibilités en matière de recyclage ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Freddy Algrain, mardi 29 novembre 2022, 11:33

    On en parle du Camerounais de 66 ans qui subit soit disant les pires outrages ! Mais on passe sous silence les Belges qui vivent comme des miséreux, qui peinent à joindre les deux bout, qui se demandent si ils vont acheter de quoi manger ou se faire soigner. Y en a marre de se battre la coulpe pour des gens un jour ou l'autre vous cracherons à la figure.

  • Posté par Joute Dodo, mardi 29 novembre 2022, 9:10

    Il y a effectivement du racisme dans cette affaire et, encore, pour une personne qui se plaint, combien subissent le même sort sans qu'on n'en sache rien? Il faudrait à tout le moins une enquête externe avec juge d'instruction pour enfermement arbitraire et privation de soins.

  • Posté par Freddy Algrain, mardi 29 novembre 2022, 11:38

    Parce qu'on parle d'un Camerounais c'est du racisme ? Si cette personne ne se sent pas bien en Belgique qu'elle retourne d'où elle vient, ainsi que toutes les autres !

  • Posté par Dupont Vincienne, lundi 28 novembre 2022, 21:17

    Que tous les fonctionnaires impliqués dans ce scandale qu'ils soient policiers ou médecins soient virés et poursuivis pénalement ! Cette histoire est purement et simplement scandaleuse.

  • Posté par Rocks Laurent, lundi 28 novembre 2022, 16:23

    Un entrepreneur Camerounais avec un visa français invalidé, qui arrive du zagreb, et seul sa fille vit en france?? Le traitement est normal, cela s'appelle le principe de précaution, les gens mentent, pourquoi aurait il fallut croire ce monsieur au visa invalidé ? Ce monsieur n'était pas en danger de morts, n'importe qui peut appeler la police ou l'état et se faire passer pour un docteur, en racontant n'importe quoi? Il est facile de juger les agissements les policiers, douanier, de l'Office des étrangers, sans avoir été sur place et savoir exactement ce qui c'est passé. La justice en Belgique est lente mais fait sont travail. Combien d'étrangers arrivent en Belgique malade et se font soigner avant de repartir sans payer??? Au USA cet homme aurait été refusée si il n'avait pu prouver qu'il avait assez d'argent pour payer ses soins. Il faudrait faire la même chose ici.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs