Accueil Culture Livres

Et si la Petite Sirène n’était pas une femme, en fin de conte?

Alors que la Petite Sirène de Disney, incarnée par une actrice noire, suscite des remous, un livre pour enfants rappelle qu’on aurait bien tort de figer cette héroïne dans une quelconque représentation. Son créateur, Andersen, y voyait lui… un homme. De l’interprétation (hétéro)normée des contes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La petite sirène et Matrix, même combat ! Vous ne voyez pas le rapport ? Dans les deux cas, il s’agit d’une transformation (en « élu » pour Néo, en humaine pour la sirène). Dans les deux cas s’opère un passage vers un autre monde (une réalité hors du monde virtuel d’un côté, la transition de l’eau à la terre de l’autre). Mais surtout, dans les deux cas, la question du genre est un paradigme indissociable de la création de l’œuvre. Si beaucoup aujourd’hui savent que les frères Wachowski, entre-temps devenus les sœurs Wachowski, ont nourri leur film de leur quête d’identité et de genre, peu savent que Hans Christian Andersen s’est probablement fondu dans le personnage de la petite sirène pour y exorciser un chagrin d’amour, l’homme qu’il aimait l’ayant éconduit avant d’épouser une jeune femme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Droit de cuissage

Voici la nouvelle de Gilles Pellerin pour le nouveau numéro de la revue « Marginales ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs