Accueil Société

Policier tué à Schaerbeek: le passé carcéral du principal suspect, Yassine M., se précise

Les observations du personnel pénitentiaire ne sont pas restées sans lendemain.

Temps de lecture: 2 min

Le syndicat de personnel des établissements pénitentiaires (Sypol EPI) observe que les agents pénitentiaires de la prison d’Andenne avaient tiré la sonnette d’alarme au sujet de Yassine M., le suspect qui a tué un policier à Schaerbeek le 10 novembre dernier, rapporte Sudinfo lundi.

« Lorsque cet individu se trouvait à la prison d’Andenne vers 2015-2016, le personnel avait rédigé des rapports d’observation à son sujet car il fréquentait un détenu radicalisé, Logan L. », assure Dany Delbart, responsable dirigeant du syndicat Sypol-EPI.

Logan L. est un jeune Bruxellois converti, condamné en juillet 2015 pour terrorisme. « Les collègues d’Andenne avaient donc fait leur job pour dire que Yassine M. était en train de se radicaliser. Tout ça pour en arriver au drame que l’on connaît ? Nous sommes les parents pauvres de la justice : malgré les réformes qui ont suivi l’affaire Dutroux, il y a un manque total de collaboration entre les acteurs de la justice ».

À lire aussi Policier tué: le suivi de Yassine M., reflet d’un paysage institutionnel complexe

Les observations du personnel pénitentiaire ne sont pourtant pas restées sans lendemain. Leurs rapports, et d’autres, sont remontés à la Sûreté de l’État et l’Ocam, l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace, a fini par ficher Yassine Mahi en 2017 comme HTF (Home-grown Terrorist Fighter).

Le syndicat Sypol-EPI a toutefois l’impression d’avoir travaillé pour rien puisqu’au bout du compte, la justice n’a pas pu empêcher Yassine M., qui s’était pourtant présenté au commissariat d’Evere en matinée afin de dire sa haine envers la police, de tuer un policier en soirée.

À lire aussi Syndicats de police: «En attendant, un flic a été assassiné»

« Les agents pénitentiaires d’Andenne avaient tiré la sonnette d’alarme parce qu’il fréquentait Logan L., condamné pour terrorisme. À quoi a servi notre travail d’observation ? », se décourage Dany Delbart.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , lundi 28 novembre 2022, 9:05

    Nous sommes très doués pour remplir des formulaires ! Et après ?

  • Posté par Monsieur Alain, lundi 28 novembre 2022, 9:04

    "...il y a un manque total de collaboration entre les acteurs de la justice ...". Je confirme et ce n'est pas neuf. La machine Justice" s'est transformée en un gigantesque poulailler où les "poules du dessus chient sur les poules du dessous" et en-dessous, il y a tous les services - toutes les administrations qui travaillent pour ce troisième pouvoir. Ce troisième pouvoir habillé de noir ou de rouge écarlate, qui parfois se fait appeler général et travaille le plus souvent dans des "Palais". Ce troisième pouvoir qui rêve d'autonomie budgétaire, via les futures amendes/taxes qui lui seront directement ristournées, tout autant que d'autonomie complète via le rattachement de la Police Judiciaire. Ce troisième pouvoir qui ne rend des comptes qu'à lui même et pour qui l'inamovibilité (impunité ?) est gage de son indépendance. Elle peut être beaucoup de chose la Justice mais certainement pas un service au public.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko