Accueil Opinions Chroniques

«Liberté, égalité, curiosités»: Travailler, c’est trop dur!

Depuis le covid, les sociologues voient l’avènement d’une société de la flemme. En France, le mouvement s’accompagne plus qu’ailleurs d’une grosse fatigue au travail. L’essentiel, désormais, est ailleurs.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 6 min

Les Français n’envient pas la vie de fourmi des Japonais ! », disait autrefois Edith Cresson. Qui eût cru que l’ancienne Première ministre avait un côté visionnaire ? Trente ans après sa sortie, le travail fait de moins en moins rêver dans l’Hexagone. A l’époque, deux tiers des Français jugeaient encore leur vie professionnelle « très importante », contre un tiers seulement qui considéraient les loisirs comme plus essentiels. C’était le temps où on déboulait en soirée tout fier de sa carte de visite. On baratinait : « Salut, moi c’est Trucmuche, je travaille dans la finance ». Aujourd’hui, on se présente : « Je fais de la permaculture ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs