Accueil Sports Coupe du monde

Coupe du monde: le Brésil, sans Neymar, décroche sa qualification pour les 8es en venant à bout de la Suisse (1-0, vidéos)

Après la France, c’est le Brésil qui s’est qualifié pour la suite de la compétition.

Temps de lecture: 3 min

Malgré l’absence de Neymar blessé, le Brésil s’est qualifié lundi pour les 8es de la Coupe du monde en battant la Suisse 1-0 à Doha, grâce à un but en fin de match de Casemiro. Avec six points, les hommes du sélectionneur Tite sont en tête du groupe G. Les Suisses (3 pts), devront pour leur part valider leur qualification vendredi contre la Serbie, qui ne compte qu’un seul point après son nul contre le Cameroun dans l’après-midi.

La situation dans le groupe G : 1- Brésil, 6 pts (+3) / 2- Suisse, 3 pts (0) / 3- Cameroun, 1 pt (-1) / 4- Serbie, 1 pt (-2)

Neymar, le meneur de jeu et leader technique de la Seleçao, n’était pas au stade pour voir ses partenaires s’imposer. Blessé à la cheville, il était resté à l’hôpital pour continuer ses séances de kinésithérapie.

Le sélectionneur brésilien Tite avait confié son poste à Paqueta, sur le flanc gauche du dispositif offensif. Les quintuples champions du monde ont globalement dominé la première période, malgré quelques déchets techniques.

Vinicius, extrêmement incisif toute la soirée, s’est procuré la plus belle occasion de la première période: une demi-volée dans la course aux six mètres, mais le portier suisse Yann Sommer a sorti la parade indispensable (27e).

Raphinha a ensuite pris sa chance de 25 mètres mais son tir puissant était trop centré pour espérer inquiéter le gardien de la Nati et de Mönchengladbach.

Les Brésiliens avaient en revanche beaucoup de mal à trouver Richarlison, l’homme du doublé contre la Serbie, souvent englué dans le filet défensif que les Suisses avaient tissé autour de lui.

Casemiro héros

Globalement, on sentait les deux équipes sur la réserve, hésitant à prendre des risques offensifs, dans un match qu’il importait plus de ne pas perdre que de gagner.

A la pause, Tite a cherché à modifier son animation offensive, en remplaçant Paqueta par Rodrygo, au style de jeu plus proche de celui de Neymar, et qui joue parfois meneur de jeu au Real Madrid.

Au retour des vestiaires, les Suisses ont connu un moment fort. Entre la 50e et la 60e minute, ils ont mis la défense brésilienne sous pression. Alex Sandro, d’un tacle parfait dans ses propres six mètre, a sauvé la patrie brésilienne (53e), avant d’intervenir devant Vargas (54e).

Mais l’imprécision des Suisses dans la dernière passe les a empêché de concrétiser ce moment de domination.

Peu après, Vinicius s’est de nouveau distingué par sa vitesse de course pour filer dans le dos de la défense. Il a d’abord marqué un but superbe en contre, refusé par la VAR pour un hors-jeu au départ de l’action (64e). Puis il a de nouveau pris le large quelques minutes plus tard, obligeant Manuel Akanji à faire une faute pour l’empêcher de centrer (69e).

Mais c’est Casemiro qui a donné la victoire et la qualification au Brésil. Superbement servi par une déviation subtile de Rodrygo sur la gauche de la surface, il a placé un extérieur du pied croisé dans le petit filet opposé, sur lequel Sommer est resté impuissant (1-0, 83e).

Dans les dernières minutes, alors que la Suisse ouvrait des espaces, Vinicius a manqué la balle de 2-0 pour n’avoir pas servi Rodrygo idéalement placé (90e+3).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Coupe du monde au Qatar

Analyse Lionel Messi, le plus grand de tous les temps?

Lionel Messi enfin sur le toit du monde. L’Argentin a complété son armoire à trophées et hérite d’une place encore plus confortable à la table des plus grands. À 35 ans, il pourrait même s’offrir le luxe de présider cette assemblée de légendes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb