Accueil Société Enseignement

La gratuité scolaire en 1ère et 2ème ne sera pas assurée, selon La Ligue des familles

Dès la rentrée 2023, le gouvernement entend accorder aux écoles un montant de 75 euros par enfant inscrit en 1er et 2e primaires pour acheter les fournitures scolaires. Mais des frais supplémentaires pourront toujours être demandés aux parents.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Un projet de décret prévoyant d’étendre la gratuité scolaire en 1er et 2e primaires sera soumis au vote des députés ce mardi en commission de l’Education du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le décret-programme, déjà approuvé par le gouvernement, entend accorder aux écoles un montant de 75 euros par enfant des années concernées pour acheter les fournitures scolaires et ce, dès la rentrée scolaire 2023. « Si le texte s’était arrêté là, cela aurait constitué une énorme avancée et un soulagement pour les parents des 106.300 élèves concernés », indique La Ligue des familles avant d’ajouter. « Mais en l’état, le texte ne permet pas d’assurer la gratuité. »

À lire aussi Voyages scolaires: des séjours moins loin et plus courts pour réduire la facture

Selon le texte actuel, les écoles pourront continuer à demander à ces mêmes élèves de financer des achats groupés de manuels scolaires, cahiers d’exercices, et abonnements aux versions numériques de ces supports. Ces demandes doivent, en principe, rester facultatives. Mais La Ligue des familles constate une tendance inverse. « Quand l’école demande du matériel, les parents sont, dans les faits, obligés de l’acheter », souligne Christophe Cocu, directeur général. « Un parent, même en grande difficulté financière, ne veut pas que son enfant n’ait pas le même matériel que ses camarades de classe, ou soit pointé du doigt parce qu’il ne participe pas au financement. »

La ministre de l’Education, Caroline Désir (PS), rappelle que « les frais facultatifs autorisés ont été strictement réduits aux seuls manuels scolaires et cahiers d’exercice, en ce compris dans leur version numérique, sous certaines conditions pour garantir leur accessibilité. » « Par ailleurs », ajoute-t-elle, « le gouvernement poursuivra l’analyse des réalités de terrain pour envisager d’aller plus loin dans la régulation des frais facultatifs, de la même manière que dans le maternel. »

Accord du Pacte d’excellence

Dans son accord de majorité de 2019, le gouvernement actuel entendait étendre la gratuité du matériel scolaire aux six années primaires. Le Pacte pour un enseignement d’excellence, soutenu par les pouvoirs organisateurs, les organisations syndicales et les associations de parents, prévoit, en effet, la suppression des frais facultatifs demandés aux parents, tant dans le primaire qu’en secondaire.

Le précédent gouvernement avait approuvé la gratuité scolaire aux trois années de l’enseignement maternel, à l’exception de certaines activités culturelles ou sportives. Chaque école reçoit ainsi un montant spécifique de 60 euros (indexé) par enfant. Grâce à cette subvention, l’école peut équiper les élèves des fournitures scolaires dont ils auront besoin en classe. La mesure coûte 9,9 millions d’euros par an à la communauté française. Auxquels devront bientôt s’ajouter les quelque 8 millions d’euros destinés aux 1er et 2e primaires.

 

À lire aussi En secondaire, les élèves obtiennent à peine 55% en maths À lire aussi Les enfants et les jeunes pourront consulter un psy à l’école

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par collin liliane, lundi 28 novembre 2022, 23:28

    Tant mieux: s'ils doivent y contribuer financièrement, les parents seront peut-être un peu attentifs à la réussite scolaire de leur progéniture.

  • Posté par Moritz Montanez, lundi 28 novembre 2022, 20:06

    Et pourquoi ne pas utiliser du matériel tombé dans le domaine public à l'époque où l'école fonctionnait mieux ? Pourquoi ne pas créer du matériel "libre" répondant au programme et édité gratuitement. À quoi servent les fonctionnaires de la FWB ?

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une