Accueil Société

Comment 36 citoyens vont devenir juges au procès des attentats de Bruxelles

Le procès des attentats de Bruxelles reprend (enfin) mercredi, avec la constitution du jury. Un exercice de démocratie directe qui pose son lot de questions logistiques et juridiques. Eclairage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

A partir de ce mercredi, 36 Belges vont vivre l’expérience citoyenne d’une vie. La cour d’assises de Bruxelles, chargée de juger les accusés des attentats du 22 mars 2016 (qui ont fait 32 morts et plus de 300 blessés), va constituer son jury populaire. Avec deux mois de retard sur le calendrier initial, eu égard au contretemps causé par la polémique autour du box des accusés.

C’est l’une des grandes différences avec le procès des attentats du 13-Novembre à Paris et Saint-Denis, où le jury était constitué de magistrats professionnels. En Belgique, malgré les doutes de certains députés et du procureur fédéral au regard de la faisabilité d’un tel procès d’assises, le législateur a décidé de préserver le jury populaire. Voici comment se déroule la procédure.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par D L, vendredi 2 décembre 2022, 13:56

    J'espère que les personnes tirées au sort ont une très bonne santé et vraiment rien d'autre à goutte sinon on n'y arrivera pas

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 29 novembre 2022, 19:54

    Notes pour l'auteur de l'article - vous pourriez essayer d'examiner le "profil" des jurés retenus - vous aurez ainsi une bien meilleure vue sur ce qu'on nous vend comme les "représentants du peuple". En outre, il faut être un peu "inconscient" pour siéger dans pareil Jury alors que certains enquêteurs refusent même d'être identifié autrement que par un "code". La protection d'un juré serait-elle donc moins importante que celle d'un policier ???? La Cour d'Assises a fait son temps et ses défenseurs ne sont que les premiers à s'en nourrir - nostalgiques d'une Justice spectacle où le décor, les toges et le verbe captivent les foules venues se repaître à la vue du côté obscur de notre Humanité.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs