Accueil Société

Comptes épargne, chèques repas... ce qui change le 1er décembre

Comme tous les premiers jours du mois, certains changements ont lieu en Belgique.

Temps de lecture: 3 min

Comme tous les premiers jours du mois, une série de changements se font en Belgique. Voici ceux qui concernent le mois de décembre 2022.

Les chèques repas

Dès le 1er décembre, il sera désormais possible pour les travailleurs bénéficiant de chèques (titres-repas, éco-chèques et chèques consommation) de demander, dans les trois mois suivant leur échéance, la réactivation de leurs chèques expirés pour une durée additionnelle de trois mois.

Cette nouvelle loi s’inscrit dans la continuité des initiatives déjà mises en place par les émetteurs (Edenred, Monizze et Sodexo) en concertation avec le Conseil national du travail (CNT) et le SPF Sécurité Sociale. La procédure de réactivation sera disponible sur les différents sites des émetteurs.

Les comptes épargne de Keytrade Bank

Keytrade Bank augmentera le taux d’intérêt sur deux de ses comptes d’épargne le 1er décembre. Il pourra atteindre jusque 1%. Il s’agit d’une hausse assez importante. Le taux de base passera de 0,01% à 0,50% pour le compte d’épargne Azur, et à 0,30% pour le High Fidelity. Une prime de fidélité de respectivement 0,20% et 0,70% s’ajoutera également.

Keytrade Bank, qui compte plus de 300.000 clients, est la première grande banque en Belgique à répercuter une adaptation avantageuse sur les clients, car la décision intervient après l’adaptation du taux d’intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) au cours des derniers mois. Des plus petits acteurs comme Santander Consumer, NIBC Direct, CKV et MeDirect l’ont précédée.

Les soins neuropsychologiques et le covid long

Les patients affectés par un covid long pourront bénéficier du remboursement de leurs soins neuropsychologiques dès le 1er décembre. En Belgique, quelque 6.000 personnes ont été en incapacité de travail durant au moins trois mois en raison du coronavirus, selon les calculs des mutualités libres.

À partir de ce 1er décembre, les soins neuropsychologiques seront intégrés dans la liste des frais de santé remboursés. Beaucoup de patients atteints de covid long souffrent en effet de problèmes de concentration ou de mémoire notamment. Les soins d’ergothérapie de seconde ligne, en hôpital par exemple, seront aussi remboursés.

Les crédits à la consommation

Les tarifs maximaux des crédits à la consommation augmenteront ce 1er décembre, annonce mardi le SPF Economie. Les taux annuels effectifs globaux (TAEG) maximaux légaux pour les ouvertures de crédit, parmi lesquelles ce qu’on appelle les «cartes de crédit» à remboursement étalé et la possibilité d’aller en négatif sur un compte à vue, progresseront en effet de 2 points de pourcentage, explique l’administration fédérale. Ces ouvertures de crédit vont donc augmenter si elles sont assorties d’un taux débiteur variable et que le TAEG correspond au maximum, ce qui est souvent le cas, poursuit-elle.

Les TAEG maximaux pour les prêts et les ventes à tempérament et pour le crédit-bail jusqu’à 5.000 euros augmentent de 1,5 point de pourcentage et ceux de plus de 5.000 euros de 1 point de pourcentage.

Le prêt à tempérament est un crédit à remboursement périodique, sans possibilité de réemprunter. La vente à tempérament s’applique, elle, lorsque le prêteur ne donne pas d’argent, mais un bien ou un service dont on paie le prix en plusieurs mensualités. Le crédit-bail est, quant à lui, un contrat de location d’un bien, assorti d’une possibilité d’achat (option d’achat) du bien loué.

Les nouveaux maxima seront seulement applicables aux nouveaux contrats de crédit et aux contrats de crédits existants avec un taux débiteur variable. Ils ne s’appliqueront donc pas aux contrats existants avec un taux débiteur fixe.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko