Accueil Marché de l’art

Une veine abstraite toujours porteuse

L’abstraction qu’elle soit chaude ou froide a toujours le vent en poupe au fronton des musées et des galeries.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Deux d’entre elles, la galerie Laurentin au Sablon et un nouvel espace à Wavre, s’en font l’écho, optant pour des artistes majeurs sans rapports entre eux si ce n’est cette appartenance à la grande famille abstraite qu’ils débordent par la singularité de leurs procédures et d’incessantes recherches.

Antoine Mortier (1908-1999)

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs