Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

«Maintenant, on la ferme»: l’avis de Marc Wilmots, l’ancien sélectionneur des Diables rouges, avant le match contre la Croatie

Marc Wilmots, l’ancien sélectionneur des Diables rouges, a donné son opinion quant à la situation actuelle de notre équipe nationale.

Temps de lecture: 2 min

Ce mardi, Eden Hazard et Thibaut Courtois ont tenté d’apaiser les tensions à l’occasion d’une conférence de presse très attendue. Les deux tauliers du vestiaire belge ont révélé avoir eu une réunion avec l’ensemble du noyau hier soir et sont prêts à aller au combat, tous ensemble, face à la Croatie (jeudi, 16h). Une victoire est quasiment obligatoire pour poursuivre l’aventure au Qatar. Solidarité, unité et rage de vaincre étant dorénavant les maîtres mots.

Marc Wilmots, sélectionneur des Diables rouges entre 2012 et 2016, a donné son avis, livré ses conseils quant à la situation actuelle que traverse la sélection. « Ce qui m’ennuie, c’est que l’on a changé trois fois de joueurs pour la conférence de presse. En étant coach, ça ne fait déjà pas très sérieux puisque c’est lui qui décide avec l’attaché de presse. Ça veut dire qu’ils ont beaucoup parlé et que beaucoup de choses se sont passées. Tant mieux, car il faut arrêter avec les discordes. Maintenant, on la ferme », a-t-il avancé sur le plateau de la RTBF, lui qui y officie comme consultant.

« Que les anciens ne manquent pas leur sortie »

Dans sa carrière de joueur, l’ancien attaquant appréciait ce genre de moments, où la tension était palpable. Lors du Mondial au Japon et en Corée du Sud, Wilmots avait vécu pareille situation. « En 2002 avec Robert Waseige, par exemple, on avait pris l’option du boycott envers la presse. Cela nous avait permis de se concentrer sur le match de la Russie. Il faut couper les réseaux sociaux, couper avec les parents, les femmes… La mission, c’est de se mettre en mode combattant. Ils ne doivent penser qu’au match pendant 48 heures. C’est le plus important. Après, il y aura encore le temps pour être démonté. Mais la vérité du moment, elle est là. Il n’y a plus à parler de trop, il faut se rassembler ensemble, se retrouver, préparer le match dans les meilleures conditions possible. Il faut se mettre dans une bulle et essayer d’en tirer le maximum. Ce que je souhaite aux anciens, c’est de passer contre la Croatie et de continuer à y croire. Ils nous ont fait rêver pendant longtemps. Et je n’ai pas envie qu’ils manquent leur sortie. Parce que, ça, c’est embêtant en tant que joueur. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb