Accueil Culture Cinéma

Alice Diop à propos de «Saint Omer»: «Il y avait dans cet acte criminel une dimension mythologique»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Lorsque nous rencontrons Alice Diop à Venise, Saint Omer vient tout juste d’être projeté en public pour la première fois et le raz-de-marée provoqué par le film n’en est qu’à ses balbutiements. Elle n’a pas encore reçu son Lion d’argent et si son discours est affirmé, clair, précis, elle ne mesure pas encore l’impact de ce premier long-métrage de fiction sur le public et sa carrière.

À travers l’histoire de cet infanticide, la réalisatrice française touche en effet à des sujets bien plus vastes. Elle questionne la réalité d’être femme, d’être mère, d’avoir des origines étrangères (mais pas seulement). Et elle s’affirme comme une réalisatrice du réel capable de transcender les événements pour en livrer une vision presque philosophique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs