Accueil Belgique Politique

Propos racistes à Pierre Kompany, une personne condamnée: «une reconnaissance, mais surtout une victoire»

Pierre Kompany (Les Engagés) avait été victime d’une vague de messages à caractère raciste sur les réseaux sociaux en juin 2020.

Temps de lecture: 2 min

Le tribunal civil de Bruxelles a prononcé mardi son jugement dans l’affaire des propos racistes tenus à l’égard de Pierre Kompany (Les Engagés), a-t-on appris mercredi auprès des Engagés.

Selon Les Engagés, le Tribunal a reconnu la nature des propos racistes à l’encontre de Monsieur Kompany ainsi que le préjudice moral qui en découle. Le premier prévenu est néanmoins acquitté, le caractère d’incitation à la haine n’étant pas suffisamment établi. Le deuxième prévenu est quant à lui condamné pour la diffusion de propos fondés sur la supériorité ou la haine raciale à une peine de probation autonome d’un an, avec l’obligation de se soumettre à une réflexion et une sensibilisation sur la discrimination.

En juin 2020, Pierre Kompany (Les Engagés) avait été la cible d’une déferlante de messages à caractère raciste sur les réseaux sociaux, d’incitation à la haine ou à la violence, à la discrimination ou à la ségrégation à l’égard d’un groupe, d’une communauté en raison de leur race, de leur couleur.

Pierre Kompany s’était porté partie civile, avec le soutien de ses collègues parlementaires bruxellois des Engagés, à l’initiative de la cheffe de groupe Céline Fremault. Pour Pierre Kompany, ce jugement est « une reconnaissance de la gravité des insultes et menaces reçues, mais surtout une victoire dans le cadre de la lutte que je mène depuis de nombreuses années contre le racisme. Je suis convaincu que cette décision fera date et qu’elle sera le déclencheur d’une préoccupation plus forte en ce qui concerne le racisme ».

À lire aussi Pierre Kompany se retire du mayorat de Ganshoren: «Je ne serai pas le dernier bourgmestre noir de Belgique»

Me Olivia Venet déclare quant à elle qu’« il s’agit d’une reconnaissance très importante du caractère inadmissible dans notre société des propos fondés sur la supériorité ou la haine raciale, notamment sur Internet ». La cheffe de groupe bruxelloise des Engagés et co-initiatrice de la plainte a également exprimé sa satisfaction. « Il est essentiel aujourd’hui de faire passer le message qu’il ne peut y avoir d’impunité dans de tels comportements », a-t-elle commenté.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une