Accueil Société

Maladies, violences... l’accueil chaotique des demandeurs d’asile à Bruxelles

Plus de 700 demandeurs d’asile occupent un bâtiment à Schaerbeek depuis plus d’un mois. Pour la première fois, ils ont reçu la visite de médecins. Pas pour les soigner mais plutôt pour constater les dégâts. L’ambiance est électrique et la situation toujours sans issue.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Sur les feuilles qui recouvrent une bonne partie du mur du numéro 48 de la rue des Palais à Schaerbeek, on peut lire un avis d’expulsion rédigé par un huissier. À côté des dizaines de lettres d’avocats ont été placardées. Elles appellent toutes la Belgique à prendre ses responsabilités en matière d’accueil des demandeurs de protection internationale, sous peine d’astreintes de 1.000 euros par jour.

Le calme du quartier est soudainement troublé par l’arrivée d’une petite camionnette. Une médecin et deux hommes chargés de matériel médical en sortent. Ils travaillent pour la Cocom, l’organe en charge de la politique de prévention à la Santé à Bruxelles. Masqués et gantés, ils s’engouffrent via une petite porte dans ce que l’on appelle aujourd’hui le « Palais des libertés ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 3 décembre 2022, 19:19

    >>>C'est la "migration" chaotique ... qui entraîne "l'accueil" chaotique. Et pas l'inverse ! Décidément, le discours Poutinien de tout inverser fini par faire des émules ... surtout chez les mythos !

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 30 novembre 2022, 23:36

    Avec lecocq, collin, adolfeke le minable on a un sacré panier de crabe ou l'habituel essaim de grasses mouches!

  • Posté par Vanloo , jeudi 1 décembre 2022, 12:06

    Raspe surtout un gros con prétentieux et débordant de suffisance, de plus pour être là en permanence à cracher son venin, il ne doit pas avoir une carrière de travailleur fort astreignante

  • Posté par collin liliane, jeudi 1 décembre 2022, 9:38

    "Raspe" qui prétend combattre l'extrême-droite, tout en soutenant un dangereux fascisme politico-religieux allant jusqu'à prôner prônant la mort de ses opposants: "II, 191 : Dieu n’aime pas les transgresseurs. Tuez-les où que vous les trouviez, chassez-les d’où ils vous chassaient... S’ils vous combattent, tuez-les, c’est le salaire des incroyants. III, 151 : Nous jetterons l’effroi dans le cœur des incroyants parce qu’ils ajoutent à Dieu des dieux qu’il n’autorise pas. IV, 89 : Ils aimeraient vous voir infidèles comme eux, pareils à eux. Ne prenez pas d’amis chez eux avant qu’ils émigrent dans le sentier de Dieu. S’ils tournent le dos, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez.... S’ils ne se tiennent pas à l’écart, s’ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux. V, 33 : Ceux qui font la guerre à Dieu et à son messager et cherchent le désordre sur terre, leur salaire sera d’être tués ou crucifiés ou d’avoir une main et le pied opposé coupés ou qu'ils soient chassés du pays VII, 72 : Et nous avons exterminé ceux qui niaient nos signes, car ce n’étaient pas des croyants. VIII, 15-17 : Vous, les croyants quand vous rencontrez les incroyants en marche, ne tournez pas le dos... Vous ne les avez pas tués, c’est Dieu qui les a tués. Tu n’as pas jeté [un trait] quand tu jetais, c’est Dieu qui a jeté pour que les croyants éprouvent sa grâce. XIV, 13-14 : Alors Dieu révéla aux apôtres : Nous allons détruire les coupables et vous installer à leur place sur cette terre. XXI, 15 : Malheur ! nous étions coupables. Telle sera leur clameur et nous ferons d’eux une moisson sans vie. XXII, 19-23 : On taillera des vêtements de feu pour les incroyants, on leur versera de l’eau bouillante sur la tête. Leurs entrailles et leur peau en seront consumées. A eux les fouets de fer. Chaque fois qu’ils voudront en sortir poussés par la souffrance, on les y ramènera : Goûtez le tourment de la calcination. Mais les croyants dont l’œuvre est fidèle, Dieu les fera entrer dans des jardins où les ruisseaux circulent. Ils y seront parés de bracelets d’or et de perles et vêtus de soie. XXXIII, 25-27 : Dieu a épargné le combat aux croyants, car Dieu est fort et puissant. Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens du livre qui soutenaient les ligues et il a jeté l’effroi dans leur cœur. Vous avez tué les uns et pris les autres. Il vous a donné en héritage leur pays, leurs demeures et leurs biens... car Dieu peut tout." XLVII, 4 : Quand vous rencontrez des incroyants, frappez-leur la nuque jusqu’à les abattre et liez-les bien fort. Puis quand cesse le fardeau de la guerre, libérez-les ou exigez rançon. Voilà. Si Dieu voulait, il se déferait d’eux, mais il vous éprouve les uns par les autres. Ceux qui combattent dans le sentier de Dieu, Dieu ne perdra pas leurs œuvres. Il les guidera, mettra ordre à leur pensée et les fera entrer au jardin qu’il leur annonça". On attend toujours de sa part une condamnation sans appel de ceux qui admettent ce type de consignes. Ou une condamnation du régime iranien. Ou une condamnation des émeutiers. Tous sujets sur lesquels il reste étrangement discret. Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi.

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 1 décembre 2022, 8:10

    Avec Raspé, on a surtout un lecteur qui dénonce avec un langage explicite la dérive raciste d'extrême droite que prend ce qui fut un journal de qualité. Tout cela pour quelques clics de plus et pour permettre des bandeaux publicitaires qui en plus rendent ce journal illisible. Ces grasses mouches n'ont d'ailleurs comme habitude de crier à l'insulte quand elles voient leur image dans le miroir qu'on leur tend. En terme d'argument ce sont leur sécrétions nauséabondes et qu'il ont l'illusion de croire être des commentaires dignes d'intérêt qui en manquent.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs