Accueil Économie Finances

Crise énergétique: l’inflation empêche la moitié des Belges d’épargner

Les chiffres que révèle le European Consumer Payment Report ce jeudi sont étonnants et démonstratifs de la situation difficile que vivent les Belges aujourd’hui.

Temps de lecture: 2 min

Plus de la moitié des Belges (53 %) aimeraient pouvoir mettre davantage de côté tous les mois, mais doivent pourtant utiliser l’argent en raison de la hausse des prix de l’énergie et des produits de consommation. C’est ce que révèle le European Consumer Payment Report publié jeudi.

Le rapport est basé sur une enquête européenne menée dans 24 pays par le fournisseur de services financiers Intrum. Au total, plus de 24.000 Européens ont participé à l’enquête, dont au moins 1.000 Belges.

L’enquête révèle notamment que l’épargne semble devenir un luxe que de nombreux Belges ne peuvent plus se permettre. Plus de la moitié des Belges (54 %) se disent inquiets de savoir s’ils pourront s’offrir une retraite confortable. Un pourcentage similaire est insatisfait du montant qu’ils peuvent épargner chaque mois (53 %). La moitié des Belges semblent être en mesure d’épargner 10 % de leur salaire, mais un sondé sur cinq n’épargne rien du tout.

Un Belge sur cinq (20 %) dispose de moins d’un mois de salaire pour faire face à des dépenses imprévues. Pourtant, c’est toujours la raison principale pour laquelle les Belges souhaitent épargner (pour 38 % des sondés). D’autres objectifs sont la retraite (16 %) ou les voyages (10 %).

« L’épargne est un tampon qui protège les consommateurs des chocs économiques et leur permet de s’offrir un avenir et une retraite confortables. Cependant, un nombre croissant de consommateurs sont aujourd’hui contraints de puiser dans leur épargne en raison de la hausse des prix de l’énergie et des supermarchés, ce qui les rend plus vulnérables », explique Anna Zabrodzka-Averianov d’Intrum. « La majorité de l’argent économisé pendant la crise du coronavirus sera dépensé dans les prochains mois. »

D’après l’enquête, 77 % des Belges constatent que l’inflation a un impact négatif sur les finances de leur ménage et 16 % s’attendent à en ressentir les effets prochainement. Par ailleurs, près de 70 % des Belges déclarent que leurs factures augmentent plus vite que leurs revenus, contre 57 % il y a un an. Près d’un tiers des Belges (29 %) disposent de moins de 10 % de leurs revenus après avoir payé toutes leurs factures. En outre, près de six parents belges sur dix conseillent à leurs enfants de choisir un domaine d’études qui débouche sur un emploi bien rémunéré.

À lire aussi Tensions socio-économiques: un «marché unique» européen, mais des taux d’inflation très, très différents

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière