Accueil Monde Union européenne

Espagne: le Premier ministre visé par une autre lettre piégée la semaine dernière

Un employé de l’ambassade d’Ukraine à Madrid a été légèrement blessé mercredi par une « déflagration » survenue alors qu’il « manipulait une lettre » au sein de l’ambassade, a indiqué une source policière. Jeudi, les autorités ont annoncés qu’une autre lettre avait été adressée au Premier ministre Pedro Sanchez.

Temps de lecture: 2 min

Les autorités espagnoles ont révélé jeudi qu’une lettre piégée, aux caractéristiques « similaires » à celle ayant explosé mercredi à l’ambassade d’Ukraine à Madrid, avait été adressée la semaine dernière au Premier ministre Pedro Sanchez.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué qu’une « enveloppe contenant du matériel pyrotechnique » et adressée « au président du gouvernement Pedro Sanchez » avait été « détectée et neutralisée par les services de sécurité de la Présidence du gouvernement » le « 24 novembre ».

Ce courrier, envoyé par la Poste, « et son contenu sont similaires à ceux reçus mercredi par l’ambassade d’Ukraine et par le siège l’entreprise Instalaza à Saragosse et à un quatrième intercepté jeudi dans la nuit sur la base aérienne de Torrejón de Ardoz », a ajouté le ministère.

« Dans l’attente des résultats définitifs des analyses, cette enveloppe pourrait avoir contenu une substance similaire à celle utilisée dans les engins pyrotechniques », a encore indiqué le ministère.

Mercredi, le chargé de sécurité de l’ambassade d’Ukraine à Madrid avait été légèrement blessé par l’explosion d’une lettre piégée destinée à l’ambassadeur, amenant Kiev à ordonner un renforcement de la sécurité dans toutes ses représentations diplomatiques.

La justice espagnole a ouvert une enquête préliminaire portant sur des faits présumés de « terrorisme ».

Le ministère de l’Intérieur a indiqué pour sa part avoir ordonné « une augmentation des mesures de sécurité autour des représentations diplomatiques » en Espagne.

Depuis l’explosion de cette lettre à l’ambassade d’Ukraine, deux autres lettres « suspectes » ont été interceptées et neutralisées.

Une première mercredi en fin de journée au siège de l’entreprise d’armement Instalaza, à Saragosse (nord-est). Cette entreprise fabrique notamment des lance-grenades envoyés à l’Ukraine par le gouvernement espagnol peu après le début de l’invasion russe en Ukraine en février.

Et une deuxième dans la nuit de mercredi à jeudi dans une importante base militaire près de Madrid.

Dans les deux cas, les unités de déminage ont procédé à des explosions contrôlées.

À lire aussi Lettre piégée à l’ambassade d’Ukraine en Espagne: un employé blessé par une «déflagration»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une