Accueil Société

Le commissaire général de la police fédérale ne rempilera pas pour un autre mandat

Marc De Mesmaeker avance « des raisons personnelles » pour motiver sa décision.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Fin novembre, plusieurs médias dont le Nieuwsblad faisaient état de tensions entre le gouvernement Vivaldi, en particulier les ministres de l’Intérieur et de la Justice, Annelies Verlinden (CD&V) et Vincent Van Quickenborne (Open VLD), et le patron de la police. Le commissaire général Marc De Mesmaeker aurait été mis à l’index pour la gestion de plusieurs dossiers, comme la gestion du recrutement de 1.600 policiers par an ou la lutte contre les mafias de la drogue. Marc De Mesmaeker se taisait dans toutes les langues, jusqu’à ce jeudi. Le service de presse de la police fédérale fait savoir que Marc De Mesmaeker « confirme qu’il ne prolongera pas son mandat » qui expire en juin prochain, avançant « des raisons personnelles ». « Il a communiqué cette décision aux ministres de l’Intérieur et de la Justice. Il insiste sur le fait que la population, les autorités, les autres partenaires de la chaîne sécuritaire et, bien sûr et avant tout, le personnel de la police fédérale et, par extension, de la police intégrée (police locale et fédérale, NDLR) peuvent, entre-temps, continuer à compter sur son total engagement », indique le commissaire général sortant. Il était entré en fonction le 15 juin 2018.

Fin novembre, plusieurs médias dont le Nieuwsblad faisaient état de tensions entre le gouvernement Vivaldi, en particulier les ministres de l’Intérieur et de la Justice, Annelies Verlinden (CD&V) et Vincent Van Quickenborne (Open VLD), et le patron de la police. Le commissaire général Marc De Mesmaeker aurait été mis à l’index pour la gestion de plusieurs dossiers, comme la gestion du recrutement de 1.600 policiers par an ou la lutte contre les mafias de la drogue. Marc De Mesmaeker se taisait dans toutes les langues, jusqu’à ce jeudi. Le service de presse de la police fédérale fait savoir que Marc De Mesmaeker « confirme qu’il ne prolongera pas son mandat » qui expire en juin prochain, avançant « des raisons personnelles ». « Il a communiqué cette décision aux ministres de l’Intérieur et de la Justice. Il insiste sur le fait que la population, les autorités, les autres partenaires de la chaîne sécuritaire et, bien sûr et avant tout, le personnel de la police fédérale et, par extension, de la police intégrée (police locale et fédérale, NDLR) peuvent, entre-temps, continuer à compter sur son total engagement », indique le commissaire général sortant. Il était entré en fonction le 15 juin 2018.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bartet Guy, jeudi 1 décembre 2022, 13:05

    Ah ben c'est donc un bug général. L'article que j'ai lu juste avant était dupliqué en totalité.

  • Posté par Bouko Christian, jeudi 1 décembre 2022, 12:35

    ou le collage "bégayant" :-)

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 1 décembre 2022, 12:20

    Intéressant cet article qui ne décrit pas ni ne contextualise explicitement les enjeux et qui reprend deux fois le même paragraphe...

  • Posté par Bouko Christian, jeudi 1 décembre 2022, 12:31

    c'est du "copier cocoller" !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko