Accueil Économie Mobilité

L’aéroport de Lille capte 10% de clientèle belge

La concurrence reste modérée avec les aéroports belges pourtant très proches. La volonté d’agrandissement de l’aéroport français reste au programme mais avec 3 ans de retard. Comme les autres, Lille veut des avions moins bruyants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Voisin (très) proche de Bruxelles, de Charleroi et d’Ostende, l’aéroport de Lille émerge après une période de vie au ralenti durant la pandémie covid. Comme ses voisins. Avec un lent retour aux performances de 2019 : en 2022, l’aéroport français espère atteindre 1,75 million de passagers, c’était 2,2 millions en 2019. Des scores qui restent donc assez éloignés de Charleroi (on y espère 8 millions de passagers cette année, quasi comme en 2019) ou Bruxelles (en octobre on y dépassait déjà les 15 millions de passagers cette année, ce qui reste encore loin des plus de 25 millions en 2019). Comme une sorte d’illustration, le record de fréquentation des trois aéroports s’est déroulé la même année 2019, chacun profitant de l’augmentation de la demande.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs