Accueil Économie Entreprises

Bientôt 100.000 faillites d’entreprises en Belgique

Le magazine Trends a déjà recensé 75.000 fermetures d’entreprise depuis le début de l’année. Aucune région n’est épargnée, la Flandre enregistrant une hausse des faillites de 28 % par rapport à 2021.

Temps de lecture: 2 min

Quelque 100.000 entreprises devraient cesser leurs activités cette année, selon des estimations faites par le magazine Trends. Il s’agirait d’un record. Les secteurs les plus lourdement touchés sont l’alimentation et le commerce de détail.

L’hebdomadaire a déjà recensé 75.000 fermetures d’entreprise depuis le début de l’année. Aucune région n’est épargnée, la Flandre enregistrant une hausse des faillites de 28 % par rapport à 2021.

Le secteur du commerce de détail connaît une période particulièrement difficile. « La croissance du commerce en ligne n’a pas aidé. Aujourd’hui s’ajoutent les prix de l’énergie, et l’indexation des salaires et des loyers », explique l’économiste en chef de la FEB, Edward Roosens. Il redoute un effet boule de neige dans les milieux urbains. Dans le secteur agricole, une ferme a cessé ses activités chaque jour de l’année, jusqu’ici.

Et pour les entreprises qui sont toujours debout, bon nombre d’entre elles limitent partiellement leurs activités. Selon une enquête de la Banque nationale, un tiers des sociétés réduit intentionnellement son travail afin de limiter la perte de rentabilité.

Malgré ce constat, tous les signaux ne sont pas rouges pour 2023. De plus en plus d’entreprises voient le jour (108.000 sur les dix premiers mois de l’année) et certains secteurs s’en sortent très bien comme l’immobilier, les soins de santé ou les sciences.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 2 décembre 2022, 7:43

    J'observe que le solde reste nettement positif ... Plus que probable que la plupart des entreprises disparues n'avaient que quelques années d'existence a minima et un projet bancal dès le départ.

  • Posté par Bouko Christian, jeudi 1 décembre 2022, 17:23

    Vous croyez que cela va émouvoir les syndicats ?Ils s'en foutent royalement car dans la plupart des entreprises concernées il n'y a pas de délégué syndical . Et ne leur dites surtout pas que leur refus de prime temporaire à la place de l'indexation automatique est peut-être une cause ( d'une part ) de ces faillites !

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière