Accueil Léna

Comment le jeu a infiltré notre société, pour le meilleur et pour le pire

Le créateur de jeu vidéo Adrian Hon raconte, dans un livre, comment le divertissement s’est propagé dans la société, et pas toujours avec les meilleures intentions.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

Je n’avais jamais entendu parler des pèlerinages virtuels du Moyen Age », s’exclame Adrian Hon, concepteur de jeux vidéo. « Mais en réalité, le principe était le même que la montre Fitbit », ajoute-t-il. Il y a des siècles, les pèlerinages religieux n’étaient pas à la portée de tous. Les fidèles effectuaient donc des parcours virtuels, chez eux ou dans des couvents, en se plongeant dans des livres de récits de pèlerinages. Ainsi, ils pouvaient montrer au monde qu’ils avaient franchi des étapes et obtenu les si précieuses indulgences, qui, une fois obtenues lors d’un pèlerinage, garantissaient l’entrée au paradis.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs