Accueil Marché de l’art

L’encombrant débat des restes humains

Trois crânes humains issus d’une collection coloniale privée qui devaient être vendus aux enchères à Bruxelles ont amorcé la discussion. Faut-il interdire le commerce des restes humains ? Que restituer, que garder et que confier aux musées ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Il m’est inconcevable que le commerce des restes humains soit légal aujourd’hui en Belgique. Les dépouilles, également celles des personnes tuées pendant la période coloniale, ont droit au respect absolu. On ne vend pas des cadavres. Ça doit changer. » Le communiqué d’Ecolo et de sa coprésidente Rajae Maouane est clair : il faut rendre le commerce de restes humains illégal.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs