Accueil Belgique Politique

Crise énergétique: entre éteindre ou rallumer l’éclairage public, les communes hésitent

Mouscron a fait marche arrière. Namur a commencé à éteindre (partiellement). La Louvière, quant à elle, a opté pour le noir en semaine mais la lumière durant le week-end.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

L’extinction de l’éclairage public entre minuit et 5 heures du matin a été approuvée par 164 communes depuis le 1er  novembre. Certaines, comme Namur, ont attendu le 1er  décembre car Ores devait prendre des mesures techniques de manière à pouvoir laisser certains quartiers du centre-ville allumés et d’autres coins de la commune éteints. Plus d’un mois plus tard, l’heure est déjà au bilan dans certaines entités. Comme à Mouscron, qui, sur le coup de certaines plaintes citoyennes, a paré au plus pressé pour faire marche arrière.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 5 décembre 2022, 10:30

    Il est temps de revenir à la raison ... et à un éclairage public moderne.

  • Posté par Weissenberg André, samedi 3 décembre 2022, 13:03

    Rallumez! Le bénéfice de l'éclairage nocturne dépasse largement son coût!

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 4 décembre 2022, 11:30

    Le bénéfice énergétique?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs