Accueil Monde France

SNCF: attention si vous vous rendez en France ce week-end

Environ 4 TGV et Intercités sur 10 circulent. Les passagers ont été prévenus depuis plusieurs jours des annulations, a précisé la SNCF à l’AFP.

Temps de lecture: 2 min

Les voyageurs sont confrontés ce week-end à la grève des contrôleurs SNCF, qui réclament une meilleure reconnaissance de leur statut, avec 60 % des TGV et Intercités annulés par l’entreprise, dont la direction a annoncé de nouvelles rencontres la semaine prochaine avec les syndicats.

Samedi, environ 4 TGV et Intercités sur 10 circulent et les passagers ont été prévenus depuis plusieurs jours des annulations, a précisé la SNCF à l’AFP.

Les contrôleurs -officiellement appelés chefs de bord- ont cessé le travail pendant tout le week-end, avec une « reprise progressive » envisagée lundi, pour réclamer une meilleure reconnaissance de leur statut.

« La direction n’a pas véritablement vu la colère qu’il y avait chez les contrôleurs et là, ce week-end, elle en prend la mesure », a déclaré samedi matin Fabien Villedieu, délégué syndical Sud-Rail, sur RMC.

Rémunération mais pas que…

Au-delà des questions de rémunération, il y a selon lui une question « d’amélioration des conditions de travail » et de « considération » avec des contrôleurs qui se « sentent maltraités » et qui sont « au front dans les trains ».

Selon lui, la grève est suivie à environ 80 %, un chiffre aussi évoqué par Nicolas Limon, un des six membres fondateurs du collectif (CNA) lancé en septembre sur Facebook en dehors de tout cadre syndical et qui compte aujourd’hui près de 3.000 membres.

Les presque 10.000 chefs de bord de la SNCF, dont près de 3.000 travaillent sur les TGV et Intercités, ont une fonction essentielle en matière de sécurité de la circulation et des voyageurs.

Sans eux, les trains ne peuvent pas circuler.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

France: polémique autour du prix des péages sur les autoroutes

Alors que les prix des autoroutes doivent cette année grimper de 4,75 %, un rapport de l’Inspection des finances, débusqué par « Le Canard enchaîné », s’interrogeait, dès 2021, sur les profits engrangés par les deux plus gros réseaux autoroutiers. Les experts proposaient même de baisser les tarifs de 60 % pour rétablir l’équilibre. LFI demande l’ouverture d’une commission d’enquête.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une