Accueil Guerre en Ukraine

Plafonnement du prix du pétrole russe: Zelensky estime le plafond défini trop élevé

Pour les autorités ukrainiennes, l’accord scellé par les pays du l’UE, du G7 et de l’Australie n’est pas une « décision sérieuse ».

Temps de lecture: 2 min

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé insuffisant samedi le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars, décidé la veille par les pays de l’UE, du G7 et de l’Australie, estimant qu’il ne s’agissait pas d’une «décision sérieuse», Kiev suggérant un prix deux fois plus bas.

«Ce n’est pas une décision sérieuse de fixer une telle limite pour les prix russes, ce qui est tout à fait confortable pour le budget de l’État terroriste», a-t-il affirmé, selon les services de la présidence. «La Russie a déjà causé des pertes colossales à tous les pays du monde en déstabilisant délibérément le marché de l’énergie. Et le monde ne peut pas oser» faire un «véritable désarmement énergétique» de Moscou, a-t-il regretté. «C’est une position faible», a-t-il martelé.

À lire aussi Le soldat russe déserteur: «Quand on est entré en Ukraine, on ne savait rien!»

La Russie a de son côté affirmé qu’elle «n’accepterait pas» ce plafonnement qui doit être mis en place dans les prochains jours pour limiter les moyens financiers de Moscou dans son invasion de l’Ukraine. Dans cette première réaction de Moscou, M. Peskov, le porte-parole du Kremlin, a toutefois affirmé que la Russie s’était «préparée» en amont «pour un tel plafond», sans donner plus de détails.

Le cours du baril de pétrole russe (brut de l’Oural) évolue actuellement autour de 65 dollars, soit à peine plus que le plafond européen, impliquant donc un impact limité à court terme.

Dans la matinée, Kiev s’était pourtant satisfait d’un tel mécanisme contraignant, voulant croire tôt ou tard à la «destruction» de l’économie russe sous le poids des sanctions internationales. «Il aurait fallu abaisser (le prix plafond) à 30 dollars pour détruire (l’économie russe) encore plus rapidement», avait toutefois précisé le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak.

Mais en soirée, le président Zelensky a adopté un position nettement plus critique envers les Occidentaux.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

43 Commentaires

  • Posté par De Kegel André, dimanche 4 décembre 2022, 21:43

    Merci de vous inquiétez de ce que je ressent.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 5 décembre 2022, 17:20

    Et à la vôtre aussi, M. <De Kegel>... Même si nous ne partageons pas beaucoup "de choses" en commun.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 5 décembre 2022, 16:58

    Je l'attendais avec impatience celle-là, <Alexandre le petit>. Et vous êtes tombé "tête baissée" dans le (grossier) piège (à con) tendu... Voyez-vous, dans mon esprit (comme dans celui des vignerons bourguignons, et du classement de leurs superbes "climats") les "mouches" constituent une appellation affectueuse pour les merveilleuses abeilles qui assurent la pollinisation des fleurs de la vigne. Je m'en vais de ce pas ouvrir un noble flacon du <Clos des Mouches> (Beaune Premier Cru), afin de trinquer à votre santé de <pitoyable troll poutinien malfaisant>. A la vôtre donc, mon brave...

  • Posté par De Kegel André, dimanche 4 décembre 2022, 20:13

    Autre remarque: Depuis que j'ai menacé de porter plaintes, les insultes ouvertes ne sont plus de mise. Les insultes déguisées oui. Mais chassez le naturel il revient au galop.

  • Posté par Bertrand Christophe, dimanche 4 décembre 2022, 21:20

    Pas marre de vous ridiculiser ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une