Accueil Société

Frank Vandenbroucke: «Il ne faut pas être gêné de porter un masque»

Une triple épidémie sévit en Belgique et fait pression sur les hôpitaux et le personnel soignant.

Temps de lecture: 2 min

Une triple épidémie sévit actuellement en Belgique. La bronchiolite, qui sature les urgences pédiatriques, se propage, accompagnée d’une recrudescence de la grippe et du covid-19. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) craint que la pression sur les hôpitaux et le personnel soignant soit bientôt trop forte. « La pression sur le personnel soignant dans les hôpitaux est vraiment quelque chose qui doit nous préoccuper », affirme-t-il dans les colonnes de La Dernière Heure. « Il y a des difficultés à répondre à la demande au vu de la pénurie de personnel soignant ».

La circulation de la bronchiolite n’est pas étonnante – c’est une maladie saisonnière. Mais elle a repris de la vigueur cette année car, contrairement aux années précédentes, il n’y a pas de mesures mises en place pour endiguer les maladies comme le covid-19. Ces mesures avaient également eu un effet sur la circulation de la bronchiolite.

Une « culture du masque »

Si le personnel soignant souhaite faire tomber le masque, le Risk Management Group (RMG) n’y est pas favorable. « Dans un hôpital, il est préférable de garder la politique du port du masque. Mais il ne faut pas renforcer cette politique », a confirmé le ministre de la Santé.

À lire aussi Bronchiolite, grippe et covid, les hôpitaux tirent la sonnette d’alarme

En France, le gouvernement planche sur un retour du masque obligatoire. Frank Vandenbroucke prône plutôt une « culture du masque ». « S’il y a des gens qui veulent porter un masque FFP2 parce qu’ils se sentent fragiles, des gens plus âgés dans un tram ou un bus, ils ne doivent pas être gênés. C’est normal, comme ça doit devenir normal de ne pas sortir quand on est malade », précise le ministre qui encourage les citoyens à adopter des mesures d’hygiène basiques, comme se laver les mains régulièrement et s’isoler en cas de contamination. Frank Vandenbroucke souligne cependant qu’il n’est actuellement pas question de réintroduire le port du masque obligatoire comme mesure préventive.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lecocq Annie, lundi 5 décembre 2022, 15:40

    Et bien qu'il le porte, ça lui va d'ailleurs très bien et ainsi on ne voit pas sa ...........

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 5 décembre 2022, 17:49

    Oooh, Mme <Annie>, est-il vraiment de "bon ton", de s'en prendre ainsi à notre ministre de la santé ? Alors qu'il ne cherche qu'à réduire au maximum la propagation d'un virus (BQ.1.1 ?) qui risque à nouveau de s'en prendre aux plus fragiles d'entre nous ? Moi qui pensait que le <Poulailler d'Annie> (TM) s'était assagi "un tantinet"... Quelle déception. Désolant même...

  • Posté par ADAM Jean-Victor, lundi 5 décembre 2022, 12:17

    Et les femmes ne doivent pas être gênées non plus de porter une petite-culotte par grand-froid ...

  • Posté par zay serge, lundi 5 décembre 2022, 12:07

    il me semble que le port du masque est un bien petit prix à payer par rapport aux avantages qu'il apporte. Il n'y a pas que le covid qui circule

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 5 décembre 2022, 13:32

    On ne saurait mieux dire. Mais, ...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko