Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: un drone «attaque» un aérodrome d’une région russe

Un drone a attaqué un aérodrome de la région russe de Koursk, située à la frontière avec l’Ukraine, selon le gouverneur de la région.

Temps de lecture: 3 min

Un drone a attaqué un aérodrome situé dans la région russe de Koursk, à la frontière avec l’Ukraine, a annoncé mardi son gouverneur, au lendemain d’attaques contre deux bases situées profondément en territoire russe.

En raison d’une « attaque au drone dans la zone de l’aérodrome de Koursk, un réservoir de stockage de pétrole a pris feu. Il n’y a pas de victimes », a déclaré le gouverneur Roman Starovoït sur les réseaux sociaux.

Il n’a pas précisé d’où venait le drone, mais la région de Koursk est située à proximité de la frontière avec l’Ukraine, où les forces russes mènent depuis février une offensive militaire.

Ces derniers mois, plusieurs bases militaires, ainsi que des dépôts de carburant ou de munitions russes, ont été ciblés par des attaques de drones attribuées par Moscou aux forces ukrainiennes.

Lundi, deux bases aériennes russes situées à plusieurs centaines de kilomètres de la frontière ont été visées par des drones ukrainiens, avaient rapporté les autorités à Moscou.

À lire aussi Le soldat russe déserteur: «Quand on est entré en Ukraine, on ne savait rien!»

Interrogé à ce sujet par la presse mardi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a qualifié ces attaques de « facteur dangereux », ajoutant, sans fournir de précisions, que « des mesures nécessaires sont prises ».

Le président Vladimir Poutine a en outre réuni mardi son Conseil de sécurité pour parler de questions liées à la « sécurité intérieure », selon M. Peskov.

La double attaque de lundi se distingue par la distance importante qui sépare les bases visées de la frontière ukrainiennes. Elles sont en effet situées à peu près aussi loin que Moscou du territoire ukrainien.

Trois soldats tués et quatre blessés

Selon le ministère russe de la Défense, les drones ukrainiens, de conception soviétique, ont été interceptés par la défense antiaérienne russe alors qu’ils visaient la base de Diaguilevo, dans la région de Riazan, et celle d’Enguels dans la région de Saratov.

Trois soldats russes ont été tués et quatre blessés dans les explosions causées par la chute des débris des drones interceptés, selon le ministère russe. Deux avions russes ont par ailleurs été endommagés, selon la même source.

Un drone a attaqué un aérodrome situé dans la région russe de Koursk, à la frontière avec l’Ukraine, a annoncé mardi son gouverneur, un jour après que Moscou a accusé Kiev d’avoir frappé avec des drones deux de ses bases aériennes.

En raison d’une « attaque au drone dans la zone de l’aérodrome de Koursk, un réservoir de stockage de pétrole a pris feu. Il n’y a pas de victimes, a déclaré le gouverneur Roman Starovoyt sur les réseaux sociaux.

À lire aussi Le soldat russe déserteur: «Quand on est entré en Ukraine, on ne savait rien!»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 8 décembre 2022, 8:10

    Bizarre, cette "réponse" à personne ... ?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 8 décembre 2022, 8:14

    Un (ou des) commentaires irrévérencieux supprimés par la modération ? Cette dernière existe donc bien.

  • Posté par Moreau Jean-louis , mardi 6 décembre 2022, 17:57

    Tout à fait d'accord, Monsieur Caver !

  • Posté par José Dehove, mardi 6 décembre 2022, 11:44

    MonsieurMAESEN Jean-Luc, je crois qu'il faudrait que vous enregistirez une bonne fois pour toute que je ne suis pas du côté de la Russier... Mais que cela n'empêche pas que je fasse le constat que depuis une vingtaine d'années l'Ukraine accumile les bourdes et les erreurs dans ses relations avec sa population russophone d'abord ert avec son voisin russe ensuite . Mais certains gouvernements ukrainien y ont été largement poussé par les promesses occidentales, faut-il dire. Et je n'ai pas le moindre doute que le Président Poutine aie ine remarquable mémoire, de plus entouré d'une cohorte de conseillers et disposant d'ordinateurs puissants, mais aussi une redoutable aptitude tectique pour exploiter chaque bourde au mieux de l'intérêt de la Russie... Il est parvenu déjà à récupérer la Crimée (qui n'a jamais voulu être ukrainienne et a toujours exercé son autonomie, se déclarant indépendante lorsque l'Ukraine a voulu supprimer cette autonomie à l'encontre des engagements antérieurs pris) . Il a attendu huit ans pour reconnaître l'indépendance du Donbass et dans la foulée parvenir à y entrer militairement appelé par les autorités locales... Etc....

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 6 décembre 2022, 11:55

    " la Crimée (qui n'a jamais voulu être ukrainienne et a toujours exercé son autonomie, se déclarant indépendante lorsque l'Ukraine a voulu supprimer cette autonomie à l'encontre des engagements antérieurs pris)" FAUX (en ce qui concerne le "jamais"). Je cite Wikipedia: " Comprenant une importante population russophone, elle (la Crimée) proclame son indépendance le 5 mai 1992, mais accepte d'être rattachée à l'Ukraine à la suite d'un accord entre les deux Parlements et en échange d'une large autonomie au sein du pays, tandis que Sébastopol est placée sous un régime spécial." J'ajoute que la population russophone de Crimée a été largement importée de Russie. Les Tatars qui l'occupaient massivement ont été déplacés hors de Crimée ou ont fuit, souvent en Turquie. A propos de Turquie, la Crimée a aussi été sous domination Ottomane. L'annexion forcée de la Crimée par la Fédération de Russie en 2014, suite à un referendum bidon, n'a été reconnue que par un très petit nombre de nations. Je vous accorde que l'Ukraine a mal géré ses minorités linguistiques, russophones, entre autres, mais cela ne justifie EN RIEN les actions de Poutine depuis 2014.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une