Accueil Énergie

Embargo sur le brut russe: pourquoi les prix du pétrole ne flambent pas

L’Europe ayant diversifié son approvisionnement, c’est plutôt la faiblesse de la croissance économique qui, pour l’instant, gouverne le marché.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Qu’il s’agisse du diesel, de l’essence ou du mazout de chauffage, les prix sont globalement redescendus à des niveaux proches d’avant l’invasion de l’Ukraine. Et ce, alors qu’un embargo est désormais décrété sur le pétrole russe, interdit d’accès dans les ports européens et, par ailleurs, plafonné à hauteur de 60 euros le baril par les pays de l’Union européenne et du G7.

Comment expliquer pareille décrue et, surtout, va-t-elle durer, sachant notamment que de nouvelles sanctions affecteront les hydrocarbures en provenance de Moscou début février, sous leurs formes raffinées, comme le diesel notamment ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Z pour Zorglub, mardi 6 décembre 2022, 18:23

    Avec un coût de production de 18$ par baril, la Russie a de quoi voir venir avec un prix cape a 60$ que seuls l’UE et le G7 appliquent donc ni la Chine, ni l’Inde ni l’indonésie ni le Brésil ni l’Afrique. A mon avis c’est pas la panique à Moscou comme ça l’est à Paris et à Bruxelles. Réserves de change à 600Mds et profit de 90Mds pour Gazprom seul en 2022. croissance selon le FMI a 1% en Russie contre des perspectives négatives début 2023 en France et en Belgique. ça change des 300 Mds que la France doit emprunter en 2023. mais l’économie russe sera détruite :-) Bon ils vont s’asseoir quand autour d’une table avec la Russie pour arrêter ce carnage ?

  • Posté par Mauer Marc, mardi 6 décembre 2022, 18:44

    Mais bien entendu, tout va bien, les magasins regorgent de marchandises, et la Chine et l’Inde vont acheter du pétrole dont ils n’ont besoin plus cher que le prix que l’Europe accepte de payer ! C’est bien d’être un troll, mais à un moment, continuer à nier l’évidence est grotesque. La Russie est en train de souffrir et va crever !

  • Posté par Bertrand Christophe, mardi 6 décembre 2022, 18:36

    Mais si ce n’est « pas la panique, ces sanctions » , pourquoi toujours en parler et dire qu’elles sont indolores ? En réalité, l’économie russe plonge et ce n’est que le début

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 6 décembre 2022, 18:30

    Quand la Russie se sera retirée des territoires envahis et cessera de tuer des civils, ou de les torturer?

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , mardi 6 décembre 2022, 17:36

    Commentaires interdits sur les éventuelles émeutes ! Stations de métro fermées… pas de chance pour les travailleurs !

Plus de commentaires

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs