Accueil Sports Football Football à l'étranger Euro 2016

Pourquoi Leo Van der Elst est le premier supporter des Diables

Le billet de Bernard Padoan.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

La tension monte à l’approche de ce quart de finale contre le pays de Galles. Les supporters sont chauds. Et parmi eux, il en est un pour qui le match s’accompagnera d’une tension particulière. Je veux parler de Leo Van der Elst, le héros du gazon de l’Estadio Cuauhtémoc de Puebla.

Trente ans qu’il se balade avec une pancarte sur le dos : voici l’homme qui a qualifié la Belgique pour sa dernière demi-finale dans un grand tournoi international (le « Mundial » mexicain). Dans un autre registre, c’est un peu comme Sandra Kim à l’Eurovision (c’était d’ailleurs la même année, en 1986) qui attend toujours de passer le flambeau.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro 2016

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs