Accueil Société

L’alcool, un fléau auquel les jeunes goûtent de plus en plus tôt

En moyenne, un individu consomme son premier verre d’alcool avant l’âge de 15 ans. Un âge auquel on se préoccupe peu des dangers de sa consommation à long terme. Prévention et mesures contraignantes sont les clés pour protéger nos adultes de demain.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En soirée, au restaurant, dans les commerces, dans les films, dans les publicités aussi, l’alcool est partout autour de nous. Et on y goûte de plus en plus jeune. En moyenne, le premier verre d’alcool est aujourd’hui consommé entre 12 et 14 ans. Non sans risque, car on estime que 38 % des jeunes qui commencent à consommer de l’alcool avant 15 ans connaîtront une dépendance à celui-ci à vie. Dans leur livre L’alcool sans tabous, à paraître le 11 janvier prochain, orienté prévention et adressé aux 12-35 ans, Thomas Orban et Vincent Liévin s’inquiètent également des raisons de la consommation de cette jeunesse. « De même que les adultes, les jeunes voient souvent l’alcool comme un lubrifiant social », constate Thomas Orban, médecin généraliste et alcoologue. « Ils boivent pour être désinhibés et entrer plus facilement en contact avec les autres. Mais certains boivent aussi parce que cela ne va pas dans leur vie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bolen Jean-François, mercredi 7 décembre 2022, 19:42

    Il y a peu la presse annonçait que les jeunes n'étaient plus trop intéressés par l'alcool. Faudrait accorder les violons de l'information bas de gamme relayée par la presse officielle... Qui finalement ne vaut guère mieux que les réseaux sociaux. pauvre presse...

  • Posté par Meyer Justine, mercredi 7 décembre 2022, 15:40

    Ce qu'il faut c'est ne pas se focaliser sur les jeunes et aussi sensibiliser les plus vieux, pour qui le fait de picoler et prendre la route est parfois(/souvent) synonyme " d'expérience" dans la consommation. Combien de fois dans des fêtes de famille/de village/... n'avons-nous pas banalisé la consommation excessive avec l'effet de groupe pour au final reprendre la route avec les enfants sur la banquette arrière. Combien de fois des "vieux" n'ont-ils pas incité à l'abus d'alcool le "petit nouveau" pour voir ce qu'il a dans le ventre... Combien d'entre nous n'ont-ils pas consommés ce "premier verre" à 15 ans ou moins lors de fêtes de familles pour se "former le palais" Le problème de consommation excessive d'alcool est sociétal et il faut se rendre compte que c'est à tous les niveaux qu'on doit ouvrir les yeux.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs