Accueil La Une Économie

Optima Bank: la BNB n’a rien à se reprocher… Vraiment?

Le gouverneur de la Banque nationale, Jan Smets, et son prédécesseur, Luc Coene, étaient auditionnés ce mardi à la Chambre. Ils n’ont pas totalement convaincu. Poursuite de l’audition mardi prochain.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

La faillite de la Banque Optima, prononcée le 15 juin dernier, suscite de nombreuses questions sur le rôle joué dans ce dossier par la Banque nationale de Belgique (BNB).

Si Optima, à l’origine une société de planification financière gantoise, a obtenu la licence bancaire à la fin de l’année 2011, c’est en effet grâce au feu vert donné par la BNB au rachat d’Ethias Banque.

Or, moins d’un an auparavant, l’opération avait été… refusée par la Commission bancaire, financière et des assurances, la CBFA, qui, jusqu’au mois de mars 2011, était en charge de la surveillance du secteur bancaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Vie privée: la Belgique une nouvelle fois mise en demeure

La Commission européenne a lancé une procédure d’infraction à l’encontre de l’Etat belge. En cause : les licenciements, en juillet dernier, du président de l’APD et de sa co-directrice et lanceuse d’alerte, Charlotte Dereppe. Des révocations, rappelle Didier Reynders, dont les conditions ne respectent pas le RGPD.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs