Accueil Opinions Chroniques

«Déjà vu»: Quand Trump renverse les tables de la Loi

Ne sachant plus à quel Saint se vouer, Donald Trump prend à témoin les mânes augustes des Pères fondateurs des Etats-Unis. Mais gare au blasphème !

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Il a beau avoir dévoilé précocement son ambition de réintégrer la Maison-Blanche en janvier 2024, Donald Trump n’a pas pour autant congédié ses vieux démons passéistes et complotistes : ce week-end, sur son réseau social Truth Social, l’ancien président a ressassé pour la nième fois ses accusations de trucage du scrutin de 2019.

Cette antienne infondée ne vaudrait plus un entrefilet s’il n’avait, cette fois, ajouté qu’« une fraude massive de ce type et de cette ampleur justifie l’abolition de toutes les règles, de tous les règlements et articles, même ceux de la Constitution ». Entendez : si dans ce pays, on peut désormais impunément voler des élections présidentielles, autant jeter la Loi suprême et ses vingt-sept amendements aux orties.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs