Accueil Culture Scènes

Quand Don Quichotte arrive en soins palliatifs, la fin de vie devient épique

En convoquant le héros de Cervantès et son fidèle écuyer Sancho Panza, Paul Emond donne un souffle épique, flamboyant, à un passage de l’existence qui, généralement, ne l’est pas vraiment : la fin de vie. A voir au Théâtre de la Vie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

A priori aucun rapport entre le Don Quichotte de Cervantès et une unité de soins palliatifs. Et pourtant – et c’est là tout le talent de Paul Emond à l’écriture – l’un s’imbrique dans l’autre avec une habileté certaine, grâce notamment à la mise en scène aventureuse d’Alan Bourgeois. Sur le plateau du Théâtre de la Vie, c’est donc un lit d’hôpital, occupé par deux malades en blouse d’hôpital, qui nous accueillent dès les premières minutes de Don Quichotte avant la nuit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs