Accueil Sports Cyclisme

Patrick Lefevere évoque Remco Evenepoel et son déménagement: «Il paiera ses impôts en Belgique, il y tient»

Le mentor de Soudal-Quick Step entrevoit la saison 2023 avec beaucoup de sérénité à l’égard du champion du monde. « L’objectif prioritaire sera le Giro », confirme le Flandrien qui a allégé le programme de courses dans l’agenda d’Evenepoel.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Avant de prendre l’avion pour rejoindre le staff de l’équipe Soudal- Quick Step concentrée sur son premier stage à Calpe, Patrick Lefevere nous a accordé un peu de son temps, affable et disponible comme de coutume. La fulgurante ascension de son poulain Remco Evenepoel n’est pas de tout repos pour le « mage » de Roulers, qui en a certes vu d’autres. Le plaisir des sommets titille en tout cas toujours ce perfectionniste qui fêtera ses 68 printemps début janvier.

Patrick, le Tour vient d’officialiser un contre-la-montre final pour l’édition de 2024 à Nice. On peut donc imaginer la présence de Remco sur la Grande Boucle cette année-là ?

(soupir). Nous n’avons pas encore abordé 2023. Nous n’avons pas encore disputé le Giro qu’on nous parle déjà du Tour ! Que dire ? On verra bien ! C’est un bon choix, puisqu’il était impossible d’arriver à Paris. Pour moi, Nice et contre-la-montre, c’est d’abord un cauchemar. Nous avions été battus par Orica-GreenEgde de 0,385 seconde au chrono par équipes de Nice, en 2013, qui nous aurait permis de prendre le maillot jaune. Je n’ai pas dormi pendant 48 heures… Ici, il s’agira d’un exercice individuel, le dernier jour. Il est compliqué de savoir s’il sera décisif, comme le furent celui entre LeMond et Fignon (1989) ou entre Roglic et Pogacar qui avait renversé son compatriote. Les écarts, dans les Tours modernes, sont de plus en plus serrés, donc si ce chrono est suffisamment long (NDLR : le kilométrage n’a pas encore été défini, on sait seulement qu’il reliera Monaco à Nice), il pourrait en effet être intéressant. Mais avouez, c’est loin tout cela !

En effet. Remco Evenepoel élu « Vélo d’or », le premier Belge depuis Philippe Gilbert (2011). Faut-il donc être champion du monde pour obtenir cette récompense ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs