Accueil Société Régions Hainaut

Des briques, des gens et des périodes

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L’enseignement communal fondamental montois, ce sont 33 implantations, un peu plus de 4.000 élèves et 300 enseignants. Catherine Houdart souligne que sa fonction d’échevine de l’Education requiert d’avoir une vision globale d’une situation complexe sur le plan des ressources humaines. «  Nous devons satisfaire les besoins de chaque école, y compris celles qui sont réparties dans les anciennes entités montoises, parce que nous avons fait le choix de garder une majorité d’écoles hors du centre de Mons. Les classes s’organisent sur base des chiffres envoyés à la Fédération Wallonie-Bruxelles et nous ne récupérerons des périodes subventionnées pour une école que si sa population augmente de 10 % d’une année à l’autre. Il est légitime que les parents du Bois de Mons voient leur situation, mais en tant qu’échevine, je dois avoir une vue plus large. En 6 ou 7 ans, nous avons eu 500 élèves en plus !  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs