Accueil Économie Entreprises

Dirk Tirez quitte son poste de CEO de bpost

Sur base des éléments de l’audit interne en cours portant sur des irrégularités commises dans le cadre de l’octroi de la concession sur la distribution des journaux, bpost a décidé de se séparer de son CEO.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Suite à un conseil d’administration qui s’est tenu ce vendredi après-midi, bpost a décidé de mettre fin – « d’un commun accord » – à sa collaboration avec Dirk Tirez qui était CEO du groupe depuis juillet 2021 et CEO ad interim de mars 2021 à juillet 2021. Il est rattrapé par une affaire d’entrave à la concurrence dans le cadre de l’appel d’offres lancé par l’Etat pour l’octroi de la concession relative à la distribution des journaux et magazines pour la période 2023-2027.

Le 24 octobre dernier, bpostgroup a annoncé le lancement d’un examen de conformité portant sur cet appel d’offres suite à des irrégularités constatées. Dirk Tirez avait immédiatement fait un pas de côté et avait été remplacé par un CEO ad interim, mais ce retrait était alors présenté comme temporaire, le temps que la lumière sur cette affaire soit faite. Il se disait alors qu’il n’était pas personnellement impliqué. Cette version semble aujourd’hui infirmée. Dans son communiqué de presse, bpost indique que l’examen de conformité est toujours en cours, mais que « sur la base des éléments en sa possession », le conseil d’administration a été amené à prendre la décision de se séparer de Dirk Tirez. De plus, la collaboration avec deux autres personnes au sein de bpostgroup a également pris fin, précise bpost. « L’examen a révélé un non-respect des politiques de la société, ainsi que des indications de non-conformité aux lois applicables », précise bpost.

L’entreprise a aussi annoncé que cet examen avait été élargi à la concession actuelle pour la distribution de journaux et de périodiques en Belgique, car « il a également révélé des éléments pouvant indiquer des violations potentielles des politiques de la société et des lois applicables ». bpost indique qu’elle continuera à collaborer activement avec les autorités compétentes. Pour rappel fin novembre, l’Autorité belge de la concurrence a mené des perquisitions chez l’éditeur DPG (Het Laatste Nieuws, De Morgen.) et chez le distributeur PPP dans le cadre de ce dossier.

« Nous procédons à un examen très approfondi, en collaboration avec les autorités, et nous ne laissons aucun élément échapper à cette analyse, explique Audrey Hanard, la présidente du Conseil d’administration de bpost. Nous mesurons la gravité de la situation et nous sommes bien conscients que la confiance de nos clients et de nos employés peut être affectée par ces révélations, mais c’est précisément pour défendre les valeurs chères à bpost et à ses collaborateurs que nous sommes absolument déterminés à aller au fond des choses. En attendant, nous prenons les mesures nécessaires pour guider l’entreprise à travers cette crise ».

La recherche d’un nouveau CEO va être lancée. En attendant, le directeur financier Philippe Dartienne continue à assurer les fonctions de CEO ad interim.

 

À lire aussi La flambée des prix du papier fragilise de nombreux secteurs

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 9 décembre 2022, 19:17

    Bref, le mec s'est tiré sans la caisse.

  • Posté par bo 19, vendredi 9 décembre 2022, 18:32

    Il va je suppose avoir le CV de Marcourt - Moureaux et du greffier dans la liste des postulants -- oseront t-il aller jusque là ? plus c'est gros plus cela passe

  • Posté par lambert viviane, vendredi 9 décembre 2022, 18:32

    Encore une claque pour le CD&V !

  • Posté par Bouko Christian, vendredi 9 décembre 2022, 16:30

    avec quel parachute "doré "?

Sur le même sujet

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière