Accueil Belgique Politique

Parlement wallon: la présidence de Jean-Claude Marcourt (PS) ne tient plus qu’à un fil

Lâché par son président de parti puis par Ecolo, le président du Parlement wallon fait face à une fronde inédite dans l’affaire du greffier. Sophie Pécriaux (PS) a démissionné du Bureau. Jean-Claude Marcourt fait de la résistance. Jusqu’à quand ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Nos révélations sur les voyages du greffier du parlement wallon, ses pratiques dans les marchés publics liés à l’institution et les faits de harcèlement qui lui sont reprochés ont provoqué une tempête, en particulier au sein du PS. Jean-Claude Marcourt est en ligne de mire depuis le début de cette affaire. C’est lui qui préside le parlement wallon et, par extension, le Bureau chargé de contrôler les dépenses du fonctionnaire prodigue. Et c’est lui aussi qui a participé au voyage controversé à Dubaï avec le greffier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

55 Commentaires

  • Posté par Visiteur, dimanche 11 décembre 2022, 15:55

    L'ignorance n'est pas une faute .............. Sauf qu'il existe deux ignorance : - l'ignorance de choses qui me sont totalement étrangères ,et que je ne suis pas sensé connaître et l'ignorance de celui qui n'a pas fait son travail de recherche d'information dans son cadre de compétence. Ajoutons celui qui, délibérément détourne le regard. Mais cela c'est de la mauvaise foi.

  • Posté par Stassart Guy, dimanche 11 décembre 2022, 15:19

    Vous me faites rire monsieur Magnette. Si Marcourt démissionne il redeviendra immédiatement député. C'est vraiment une sanction importante. C'est du foutage de gueule. Vous faites cela dans le privé, vous recevez un C4 pour faute grave.

  • Posté par Delpierre Bernard, dimanche 11 décembre 2022, 16:08

    Une constante dans ce méli mélo financier nauséabeux , personne ne parle de rembourser l'indûment dépensé par ces artistes de l'inconséquence qui avouent ne rien connaître du réglement du Parlement quant aux choix financiers à privilégier en matière de dépenses; un élève de 12 ans serait astreint à des devoirs et à des examens de rattrapage mais pas ces représentants du peuple qui se targuent de leur l'ignorance en prenant des airs affectés dignes du Tartuffe de Molière.

  • Posté par dams jean-marie, dimanche 11 décembre 2022, 13:07

    Avec combien de centaines de milliers d'€ vont ils partir ? Où vont ils aller exercer ces compétences particulières ? A l'Europe car c'est bien là où la piste d'atterrissage est la plus fréquente? Belle photo de famille qui est très représentative du milieu !

  • Posté par S M, samedi 10 décembre 2022, 17:08

    Ce serait tellement simple que les politiques, comme au Danemark par exemple, rentrent les factures de leurs frais réels et que lesdits frais soient plafonnés. Comme Magnette est décevant, comme Nollet est hypocrite, comme Bouchez manque subitement d'une main ferme ! Comment garder le citoyen motivé pour aller voter ? Un scandale chasse l'autre et le politique continue à se sentir intouchable... Une Le Pen en Wallonie et la région basculerait à l'extrême droite. Et faudrait-il lui en vouloir ?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs