Accueil Monde France

L’ADN de Jawad «le logeur de Daesh» retrouvé sur un gilet explosif

Une trace génétique embarrassante pour Jawad Bendaoud, qui reste cependant sur sa ligne de défense : non, il n’a pas eu de rôle logistique dans les attentats du 13 novembre à Paris.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

On reparle de Jawad Bendaoud, surnommé « le logeur de Daesh ». Un rapport de la Sous-direction antiterroriste française (Sdat) remis aux juges d’instruction chargés de l’enquête sur les attentats de Paris établit la présence de l’ADN du marchand de sommeil de Saint-Denis sur deux modèles de ruban adhésif. C’est TF1 qui rapporte l’information

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par PIRONET, vendredi 1 juillet 2016, 10:04

    N'empêche, ces gens veulent nous imposer leur vision du monde mais, pour se défendre, ils usent largement de notre système judiciaire et de la présomption d'innocence. Dans leur pays, ils seraient décapités depuis longtemps sur un simple soupçon...

  • Posté par Fernand Stenuit, jeudi 30 juin 2016, 20:28

    Tout accusé a le droit de se défendre . Mais devant les évidences, il faut faire jouer le principe de présomptions .

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs